Une vie ailleurs




 
Réalisateur :
  Olivier PEYON
Acteurs :
  Isabelle Carré, Ramzy Bedia, Maria Dupláa, ...
     
Genre :
  Drame
Durée :
  1 h 36
Date de sortie :
  22/03/2017
Titre original :
  Une vie ailleurs
   
Note "critique" :
  2,83
 Classement 2017
   

Résumé :
.O

xx
.O.
Depuis quatre ans, une femme cherche son fils, enlevé par son ex-mari. Elle retrouve sa trace en Uruguay et veut le récupérer coûte que coûte.
.O.

Xavier
@ @ (-)

.O.
24/03/2017
Difficile de "vendre" son film dans les bandes-annonces : les comédies se font souvent prendre en mettant leurs meilleures répliques dans ces quelques secondes qui doivent appâter le spectateur... au risque de laisser un goût fade au moment de voir le long métrage dans son intégralité. Cela marche aussi pour les drames, à l'instar de cette "vie ailleurs" dont l'intégralité des questionnements est dévoilée dans la bande-annonce sans que le film ne parvienne à les développer de manière approfondie.

J'aime bien Isabelle Carré et elle fait le boulot dans son rôle de mère au bord de la crise de nerfs. En face, et le plus souvent seul à l'écran, Ramzy Bedia est en dehors de sa zone de confort et il se retrouve avec un personnage peu crédible qu'il parvient à faire exister ce qu'il faut saluer. Il fallait être sacrément bon acteur pour ne pas éclater de rire lorsqu'il se retrouve au volant d'une vieille guimbarde qui couine de partout (et est annoncée comme telle dans le film) à suivre en mode "discret " un gamin qui se déplace à vélo dans un coin de ville déserte...

Tout cela ne serait qu'un détail si le film parvenait à vraiment creuser son sujet principal. Malheureusement, pour ceux qui ont vu la bande-annonce, il n'y a quasiment aucune nouveauté et il faut attendre le dernier quart du film pour que les diverses pistes à explorer se découvrent. Cela donne un film mal équilibré qui pourra, dans le meilleur des cas, être vu comme une belle analogie avec ce que ressent la maman qui a déjà anticipé ces moments un nombre incalculable de fois depuis 4 ans... et voit le plan se dérouler comme prévu jusqu'à la cassure du dernier quart.

Ce serait faire preuve de beaucoup de bienveillance que d'écrire cela mais je viens de regarder de nouveau la bande-annonce et je trouve qu'il y a quand même un petit "truc" dans ce film qui le place au-dessus du tout venant sans intérêt. Malheureusement les explications sur le départ du père (et du gamin) 4 ans avant manquent et cela n'aide pas quand il s'agit d'essayer de comprendre les agissements des uns et des autres. Tous ont fait de leur mieux ? Pas si sur... et dans ce genre d'histoire, il y en a toujours un ou une qui se fait couillonner...

Bref, le scénario se concentre sur la période la moins intéressante de cette histoire et je suis ressorti de la salle assez frustré : il y avait de quoi faire un bon film avec une idée de départ intéressante, des décors baignés du soleil uruguayen et des acteurs pas mauvais. Au final, j'ai eu l'impression de brasser du vent dans une "belle histoire" ou, en tout cas, un film qui voudrait faire croire qu'elle l'est alors qu'on sent les coins d'ombres surgir de partout... Pfew, il y avait de quoi faire tellement mieux !
.O.


Première :
¤ ¤ ¤
 
Studio / Ciné Live :
# # # #
.O.
(Un) dilemme traité avec nuance, à l'image de l'interprétation à la fois sensible et subtile d'Isabelle Carré et Ramzy Bedia.
.O.

Ajouter un commentaire

Votre note :

0
1
2-
2
2+
3
4
Nom :
E-mail :
Votre site web :
Titre :
Commentaire :
:)   :)
:(   :(
:grr:   :grr:
?!?   ?!?
Veuillez recopier ce code (4 lettres) :

Retour Accueil