The Young Lady




 
Réalisateur :
  William OLDROYD
Acteurs :
  Florence Pugh, Cosmo Jarvis, Paul Hilton, ...
     
Genre :
  XXX
Durée :
  1 h 29
Date de sortie :
  12/04/2017
Titre original :
  Lady Macbeth
   
Note "critique" :
  2,50
 Classement 2017
   

Résumé :
.O

xx
.O.
A la fin du XIXème siècle, en Angleterre, une jeune femme mariée de force à un homme plus âgé qu'elle, tombe amoureuse d'un palefrinier du domaine.
.O.

Xavier
@ @ (-)

.O.
12/04/2017
The Young lady, alias "Lady Macbeth" en VO, fait sûrement référence à Shakespeare mais je dois avouer que je ne suis pas familier du dramaturge et que les références littéraires qui traversent le film ont du me faire défaut dans sa première partie.

Cela ne m'a pas aidé car le long métrage fait partie de la catégorie des films "à maturation lente" : une femme mariée de force à un homme qui l'ignore va avancer dans la vie au gré de divers coups de force. Au passage, son amour pour un garde-chasse est censé être placé sous le signe de la passion mais la jeune femme, expressive comme une porte de prison, ne donne pas vraiment corps à cette histoire.

Madame semble s'ennuyer ? En tout cas moi je me suis bien ennuyé, me demandant ce que le film cherchait à démontrer  : une peinture historique d' une époque où la femme avait autant de droits qu'une lampe de chevet ? Les femmes qui loin de s'entre-aider, se tire dans les pattes, bien aidées par des conditions de vie opposées (entre la servante et a femme) ?

Je ne mentionnerai pas la passion qui est censée irriguer la relation entre le garde-chasse et la femme car tout cela m'a paru très peu convaincant.... Du coup, pendant que le puzzle se met en place et que les morts s'accumulent, le temps paraît bien long.  La fin devient même incompréhensible avec un petit gamin qui fait son apparition et un garde-chasse délaissé pour une raison inconnue.

Le désastre serait-il complet ? Non ! À l'instar de certaines de mes parties des "Aventuriers du Rail" où, à la fin, parfois, les combinaisons qui me restent sont parfaites et me permettent de finir en beauté la partie alors que tout n'avait pas été parfaitement maîtrisé, le film retombe sur ses pieds. Ici, on ne pourra pas reprocher aux scénaristes de ne pas avoir anticipé la fin de leur film mais, si le "plaisir" des 5 dernières minutes ne rachète pas l'heure et demie écoulée,  il rehausse le niveau global très nettement.

Est-ce que ceci est suffisant pour recommander le film ? Je ne le pense pas mais, alors que la note s'annonçait vraiment basse, la fin le ramènera quasiment à la moyenne :-p
.O.

Première :
¤ ¤
 
Studio / Ciné Live :
# # # #
.O.
Ce qui apparaît comme un récit d'émancipation féminine prend toutefois une tournure fort surprenante. Un peu comme si Hitchcock venait y semer le désordre, y injecter une fose de perversité.
.O.

Ajouter un commentaire

Votre note :

0
1
2-
2
2+
3
4
Nom :
E-mail :
Votre site web :
Titre :
Commentaire :
:)   :)
:(   :(
:grr:   :grr:
?!?   ?!?
Veuillez recopier ce code (4 lettres) :

Retour Accueil