The Circle




 
Réalisateur :
  James PONSOLDT
Acteurs :
  Emma Watson, Tom Hanks, John Boyega, ...
     
Genre :
  Thriller
Durée :
  1 h 50
Date de sortie :
  12/07/2017
Titre original :
  The Circle
   
Note "critique" :
  2,33
 Classement 2017
   

Résumé :
.O

xx
.O.
Mae est engagée chez The Circle, le groupe de nouvelles technologies et de médias sociaux le plus puissant au monde. Pour elle, c'est une opportunité en or ! Tandis qu'elle prend de plus en plus de responsabilités, le fondateur de l'entreprise l'encourage à participer à une expérience révolutionnaire qui bouscule les limites de la vie privée, de l'éthique et des libertés individuelles. Désormais, les choix que fait Mae dans le cadre de cette expérience impactent l'avenir de ses amis, de ses proches et de l'humanité tout entière…
.O.

Xavier
@ @

.O.
31/07/2017
Toute référence à Facebook, Google ou Apple ne serait être fortuite dans ce film qui s'offre les services de Tom Hanks en pseudo Steve Jobs et d'Emma "Hermione" Watson dans le rôle de la jeune ingénue qui va découvrir la vie !

L'affiche nullissime avec la photo d'Emma Watson en grand ne donne pas envie de s'intéresser au sujet du film et ce ne sont pas les commentaires faits par des illustres inconnus (dont un qui promet "un twist final génial", le truc à ne pas dire quand c'est le cas si l'on ne veut pas gâcher la projection) et qui sont censés remplacer les critiques pro qui tombent à bras raccourci sur le film ("techno navet", "fable manichéenne et moralisatrice", "ratée et dispensable", ... ) qui aident.

Étant dans une phase de rattrapage ciné, j'ai incorporé ce film dans une journée complète uniquement pour les deux acteurs principaux... du coup j'ai vraiment découvert l'histoire "en direct" et si je comprends les critiques faites au film, je trouve qu'elles ne sont pas complètement méritées.

L'histoire de cette fille qui accepte d'être comme Jim Carrey dans "The Truman Show" (un des films marquant de mon adolescence), filmée 24/24, fait réfléchir sur ce besoin d'être connecté en permanence et de raconter sa vie au monde. En quoi est-ce intéressant de regarder quelqu'un se laver les dents ? Pas plus que de ne savoir ce que Bob a mangé ce soir (et pris en photo pour le partager avec la terre entière) ou ce que Samantha a fait au squash hier soir...

Le film ne donne quasiment pas la parole aux opposants à cette surexposition médiatique mais c'est parce qu'il veut montrer comment on peut, petit à petit, tomber dedans même lorsqu'on est opposé sur le principe à cette manière de faire. La question des caméras et de la vidéo surveillance permanente fait aussi réfléchir : dans l'idée, si l'on n'a rien à se reprocher, en quoi cela peut-il gêner d'être filmé par des caméras dans la rue ? Tant qu'elles sont sous la responsabilité de la police, que les images ne sont pas analysées pour en tirer des informations qui seront utilisées et vendues, je ne vois pas le problème. Il n'empêche, il mène à la question de la vie privée et du besoin d'avoir son jardin secret, de pouvoir parler à quelqu'un sans avoir 300000 paires d'oreilles qui écoutent...

La meilleure façon de faire se situe sûrement dans un juste milieu entre l'autarcie et le 100% direct et le film aurait pu jouer le dessus plutôt que sur une prise de conscience un peu forcée de l'actrice principale. L'évolution de son personnage sur la seconde partie du film est ultra prévisible alors que les personnages secondaires intéressants (son ancien copain, la copine qui l'a fait embaucher, le collègue intriguant) sont oubliés avant d'être raccrochés tardivement à l'histoire pour conclure en vitesse. C'est dommage surtout que la toute fin du film montre un moyen simple de voir ce qui est "juste" et fais penser à tous ces articles qui évoquent les écoles dans la Silicon Valley où les enfants des cadres des entreprises high-tech ont l'interdiction de travailler sur des écrans et l'obligation de revenir à l'écriture manuscrite pendant que dans l'Éducation nationale on en est encore au "miracle technologique" qui devrait abolir toutes les inégalités via des distributions de tablettes à tous les élèves de 6ème alors qu'il est évident que c'est une utopie et que ces crédits pourraient être utilisés d'une manière bien plus utile...

Bref, le film est plein de défauts dans son déroulement mais il permet de discuter sur de nombreux thèmes et même de réfléchir à son propre rapport à l'image ce qui est assez agréable. Quel dommage que ce script si intéressant n'ait pas été mieux développé !
.O.


Première :
¤ ¤
 
Studio / Ciné Live :
# # #
.O.
"The Circle" ne fait que survoler son sujet au profit d'un suspense vite éventé et d'évidences balancées avec une naïveté maladroite.
.O.

Ajouter un commentaire

Votre note :

0
1
2-
2
2+
3
4
Nom :
E-mail :
Votre site web :
Titre :
Commentaire :
:)   :)
:(   :(
:grr:   :grr:
?!?   ?!?
Veuillez recopier ce code (4 lettres) :

Retour Accueil