On l’appelle Jeeg Robot




 
Réalisateur :
  Gabriele MAINETTI
Acteurs :
  Claudio Santamaria, Luca Marinelli, Ilenia Pastorelli, ...
     
Genre :
  Action, Comédie, Science fiction
Durée :
  1 h 58
Date de sortie :
  03/05/2017
Titre original :
  Lo chiamavano Jeeg Robot
   
Note "critique" :
  2,00
 Classement 2017
   

Résumé :
.O

xx
.O.
Poursuivi par la police dans les rues de Rome, Enzo plonge dans les eaux du Tibre et entre en contact avec une substance radioactive qui le contamine. Il réalise bientôt qu'il possède des pouvoirs surnaturels : une force et une capacité de régénération surhumaines qu'il décide de mettre au service de ses activités criminelles.
.O.

Xavier
@

.O.
24/05/2017
Qu'est ce que peut donner l'adaptation du monde des Super Héros à celui de la vie de tous les jours ? Il y a déjà eu le super fun Kickass et le moins bon Kickass 2 et cette fois c'est la sauce italienne qui est de sortie ! La bande-annonce ne me faisait pas rêver mais voir un film ayant obtenu l'équivalent de 7 Césars en Italie a égalité avec l'excellent "Tales of Tale" me titillait (Jeeg Robot a obtenu ses statuettes pour : meilleur réalisateur d'un premier long-métrage, meilleure production, meilleurs interprètes féminin et masculin - Ilenia Pastorelli et Claudio Santamaria, meilleurs seconds rôles féminin et masculin - Antonia Truppo et Luca Marinelli, meilleur montage).

J'étais circonspect avant de voir le film et je l'étais aussi en sortant de la salle. Prendre au pied de la lettre les dessins animés de notre enfance type Goldorak ou Power Rangers, cela ne peut donner que des trucs kitchouilles au possible. Les acteurs en font des tonnes et le scénario ne les aide pas, en particulier à la pauvre Ilenia Pastorelli dans son rôle de femme enfant. L'histoire est cousue de fil blanc et les mafiosi font vraiment bande de pieds nickelés ce qui n'aide pas à prendre le film autrement qu'au millième degré.

Bref, "Jeeg Robot" est vite vu et vite oublié mais il dure 2h et si quelques scènes m'ont réveillée, j'ai trouvé le plus souvent le temps bien longuet avant l'apparition du générique de fin !
.O.

Première :
¤ ¤
 
Studio / Ciné Live :
# # #
.O.
Dommage que le scénario pèche en cédant à quelques facilités. Mais il n'empêche pas le film de séduire en brouillant les genres - déconne et action brute - , tout en flirtant avec le néoréalisme dans sa peinture d'une banlieue pauvre de Rome. Détonnant.
.O.

Ajouter un commentaire

Votre note :

0
1
2-
2
2+
3
4
Nom :
E-mail :
Votre site web :
Titre :
Commentaire :
:)   :)
:(   :(
:grr:   :grr:
?!?   ?!?
Veuillez recopier ce code (4 lettres) :

Retour Accueil