Le Vénérable W.




 
Réalisateur :
  Barbet SCHROEDER
Acteurs :
  Barbet Schroeder, Bulle Ogie, ...
     
Genre :
  Documentaire
Durée :
  1 h 40
Date de sortie :
  07/06/2017
Titre original :
  Le Vénérable W.
   
Note "critique" :
  2,50
 Classement 2017
   

Résumé :
.O

xx
.O.
En Birmanie, le « Vénérable W. » est un moine bouddhiste très influent. Partir à sa rencontre, c’est se retrouver au cœur du racisme quotidien, et observer comment l'islamophobie et le discours haineux se transforment en violence et en destruction. Pourtant nous sommes dans un pays où 90% de la population est bouddhiste, religion fondée sur un mode de vie pacifique, tolérant et non-violent.
.O.

Xavier
@ @ (+)

.O.
18/06/2017
J'avais aperçu l'affiche dans le métro et le nom du réalisateur m'avait tout de suite accroché : Barbet Schroeder, le réalisateur de "la vierge des tueurs", un film qui avait marqué mon année 2000 était aux commandes !

J'ai du mal à caser les documentaires dans la catégorie "film" et je n'ai pas toujours eu l'impression d'être au cinéma mais l'histoire de ce moine bouddhiste m'aura appris de nombreuses choses. Après coup, je me souviens d'avoir vu des brèves parlant de manifestations de moines birmans il y a quelques années mais je suis certain que le nom d'Ashin Wirathu ne m'évoquait rien. Je dois être un Bisounours mais pour moi les bouddhistes avaient une religion parfaitement non violente... idée reçue que le personnage principal fait voler en éclat dès les premières images du film.

Ma foi dans les religions ne va pas augmenter après le visionnage de ce film qui revient sur 40 ans de heurts entre Birmans bouddhistes et Birmans musulmans, de façon parfois trop rapide (l'évocation des terres spoliées en 1978 pour récupérer un possible gisement de pétrole, le rôle du prix Nobel de la paix Aung San Suu Kyi, ... ) souvent de façon détaillée et illustrée avec des images d'archives qui font froid dans le dos quand on voit sans filtre la bêtise humaine et la haine qui anime certains (la seconde partie du film, avec ses coups assénés et ses corps brûlés,  est assez choquante).

Pourquoi les humains ne parviennent-ils pas à cohabiter pacifiquement ? Peut-on vivre ensemble sans avoir de rapport dominant/dominé ? Le film n'invite pas à l'optimisme et laisse un goût assez amer en bouche...  mais il permet des discussions vraiment intéressantes quand on sort de la salle. Du coup, il aura une note un peu au-dessus de la moyenne mais je suis bien conscient que je fais comme les jury de festivals en sur-notant le film à cause du sujet traité !
.O.


Première :
¤ ¤ ¤
 
Studio / Ciné Live :
# #
.O.
Noyé dans trop d'images d'actualité, Schroeder échoue à faire apparaitre son point de vue de cinéaste sur ce "monstre". Il compile au lieu de trier. Et montre au lieu de démontrer. Sa trilogie du mal se termine par son volet, de loin, le plus faible.
.O.

Ajouter un commentaire

Votre note :

0
1
2-
2
2+
3
4
Nom :
E-mail :
Votre site web :
Titre :
Commentaire :
:)   :)
:(   :(
:grr:   :grr:
?!?   ?!?
Veuillez recopier ce code (4 lettres) :

Retour Accueil