Saint-Amour




 
Réalisateur :
  Benoît DELEPNE et Gustave KERVERN
Acteurs :
  Gérard Depardieu, Benoît Poelvoorde, Vincent Lacoste, ...
     
Genre :
  Comédie
Durée :
  1 h 40
Date de sortie :
  02/03/2016
Titre original :
  Saint-Amour
   
Note "critique" :
  2,66
 Classement 2016
   

Résumé :
.O

xx
.O.
Comme tous les ans, Bruno et son père, Jean, sont au salon de l'agriculture. Bruno, rebelle, en profite pour faire une route des vins toute personnelle. Jean comprend que la communication avec son fils ne passe plus (...) et décide d'emmener Bruno faire une véritable route des vins...
.O.

Xavier
@ @

.O.
05/03/2016
J'ai du mal à critiquer ce film qui m'a paru parfois un peu longuet, le tour de France de Depardieu, Poelvoorde et Lacoste se transformant en suite de saynètes pas toujours toutes passionnantes.

D'où vient cette réticence à écrire cette critique ? Au sentiment contradictoire que m'a procuré ce film qui montre un Depardieu moins convaincant que dans "Valley of Love", mon film le plus marquant de l'année dernière ou que dans "Mammuth", film réalisé par le même duo qui m'avait fait ressentir pourquoi cet acteur est tant vanté alors que ce qu'il a fait depuis 15 ans est loin d'être remarquable pour moi.

Remarquez, le voir jouer en retenu est aussi agréable mais on sent tellement que les réalisateurs lui ont dit de ne pas s'enflammer que ça en est presque gênant. Il faut dire qu'à côté, Poelvoorde est de tous les plans et que Lacoste, caution jeune à le problème inverse (il en fait trop et ça se voit).

Le film a la chance d'avoir un extrait qui le vend très bien ( il n'en dit pas trop et retranscrit parfaitement l'atmosphère du film qui déroule ensuite tout cela tranquillement ), une musique entraînante ( bien joué Sébastien Téllier pour ses 3 morceaux ) et quelques moments qui sont vraiment très bien vus (les 10 étapes de l'ivresse, le coup du téléphone qui donne une réplique excellente, ...) mais pourtant il n'a pas réussi à pleinement me convaincre, l'équilibre entre les 3 personnages ne fonctionnant pas toujours et leurs rencontres avec la gente féminine faisant un peu inventaire à la Prévert ce qui fait perdre la spontanéité qui est la marque de fabrique du duo de réalisateur.

Pendant tout le film mon intérêt a joué aux montagnes russes et quelques jours après la séance, je suis dans le même état d'esprit... j'ai quand même envie d'être positif puisque le film a suffisamment de qualités pour passer devant tous ceux que j'ai vu pendant ces vacances d'un bien faible niveau cinématographique :-/
.O.

Première :
¤ ¤
 
Studio / Ciné Live :
# # # #
.O.
La nonchalance du film, voire sa lenteur cadre parfaitement avec le souffle de poésie sereine que Delépine et Kervern déposent sur l'écran.
.O.

Ajouter un commentaire

Votre note :

0
1
2-
2
2+
3
4
Nom :
E-mail :
Votre site web :
Titre :
Commentaire :
:)   :)
:(   :(
:grr:   :grr:
?!?   ?!?
Veuillez recopier ce code (4 lettres) :

Retour Accueil