Nocturama




 
Réalisateur :
  Bertrand BONELLO
Acteurs :
  Finnegan Oldfield, Vincent Rottiers, Hamza Meziani, ...
     
Genre :
  Thriller
Durée :
  2 h 10
Date de sortie :
  31/08/2016
Titre original :
  Nocturama
   
Note "critique" :
  2,00
 Classement 2016
  104 / 106 

Résumé :
.O

xx
.O.
A Paris, de nos jours, des jeunes gens déambulent dans le métro et dans les rues de la capitale. Chacun d'entre eux accomplit des tâches aussi précises que mystérieuses, répondant à des messages cryptiques reçus sur les téléphones portables en leur possession. Soudain, plusieurs bombes explosent dans Paris...
.O.

Xavier
0

.O.
04/09/2016
Une affiche superbe (de toute façon je ne suis pas très objectif avec Paris, surtout quand c'est de nuit) et un résumé intriguant ont suffi à me décider à voir mon premier film de Laurent Bonnelo, ce réalisateur connut comme qui scénarise et compose la musique de tous ses films... Un réalisateur qui a souvent été cité dans le fil ciné du forum mais dont je n'avais pas vu un seul des 6 précédents films sortis lors des 18 dernières années alors que je connais certains titres (L'astragale et Saint-Laurent) qui ont souvent été salués pas les critiques.

Le film démarre par un joli survol de Paris avant de plonger dans le métro : ligne 13, ligne 8, ligne 9... Les paysages sont familiers et pendant 50 minutes, quasi muettes, un drôle de ballet se trame sous nos yeux. La mise en place de l'histoire se fait sur la longueur, sans explications qui permettraient de comprendre comment ces jeunes gens, qui n'ont en comment que leur âge, se sont rencontrés, ont donné vie à leur projet commun, se sont soudé autour d'un "idéal".

C'est un choix, amis pour un parisien qui passe plus de deux heures par jour dans les transports, voir sa journée se prolonger sur grand écran n'est pas méga excitant : jouer au jeu des "faux raccords" est amusant quelques minutes mais très vite on attend que ça pète pour voir quelles directions les scénaristes ont décidé de suivre.

Vouloir renverser le monde et gagner en liberté mais accepter d'être sous le commandement de quelqu'un pour le faire ? il aurait été intéressant de creuser cette idée... quel renversement cherche le fils de haut fonctionnaire ou la fille désœuvrés ? Est-ce la même ? j'ai des doutes... comment se créer le consensus ? Le choix des cibles ? Tout semble arriver par magie et la suite de l'histoire est pire avec ce rassemblement dans la Samaritaine qui lance le grand bal des pseudo-explications à travers les agissements de ces adolescents dans le magasin.

On nous assomme avec les symboles classiques : la musique qui donne une sensation de transe, les animaux empaillés bien mis en évidence, le jeu des masques ou du travestissement, tout est là pour bien nous montrer une jeunesse perdue dans ses repères et dans ses contradictions. Ouaouh... c'est d'une subtilité délirante ! Je vous passe le couple de SDF invité au milieu de tout cela, les jeux d'enfants, ...

La dernière partie, longue d'une vingtaine de minutes vient mettre fin au jeu en mode bazooka : l'état veut faire taire la jeunesse révoltée ? Et hop, un petit concours de tir à la tête version "call of duty" (ou "Doom" pour les moins jeunes) ce qui m'a laissé encore plus sceptique sur les intentions du réalisateur/scénariste.

Nocturama se veut un film d'ambiance, rempli de sous-texte... un genre particulièrement compliqué à mettre en œuvre, le moindre faux pas faisant perdre toute la force des intentions. Ici le mix entre le néant total du début et le racolage total de la fin donne un résultat parfaitement imbuvable. Vous avez 2h40 à perdre ? Prenez un bon bouquin !
.O.

Première :
¤ ¤ ¤
 

Studio / Ciné Live :
# # # #

ou

# #

.O.
POUR : (...) un pari formel hallucinant : la mise en scène de Bonello atteint des sommets.

CONTRE : Belle mise en scène, oui : ce n'est pas une nouveauté chez (Bonello), mais elle ne se suffit jamais à elle-même. Et bon sang que c'est long.
.O.


Ajouter un commentaire

Votre note :

0
1
2-
2
2+
3
4
Nom :
E-mail :
Votre site web :
Titre :
Commentaire :
:)   :)
:(   :(
:grr:   :grr:
?!?   ?!?
Veuillez recopier ce code (4 lettres) :

Retour Accueil