Mr Gaga, sur les pas d’Ohad Naharin




 
Réalisateur :
  Tomer HEYMANN
Acteurs :
  Ohad Naharin
     
Genre :
  Documentaire
Durée :
  1 h 40
Date de sortie :
  01/06/2016
Titre original :
  Mr. Gaga
   
Note "critique" :
  2,33
 Classement 2016
  31 / 106 

Résumé :
.O

xx
.O.
Portrait du chorégraphe israélien Ohad Naharin, dit "Mr Gaga", nom du langage corporel qu'il a inventé. Des entrevues avec ses danseurs, des films amateurs datant de son enfance, des extraits de spectacles ou des séances de répétitions permettent de découvrir ce chorégraphe à la forte personnalité....
.O.

Xavier
@ @

.O.
11/07/2016
Un documentaire, genre que j'ai toujours un peu de mal à appréhender, sur un "grand chorégraphe", les guillemets étant là pour dire que je n'en avais jamais entendu parler et que je n'avais rien vu de lui (pour être tout à fait exact, j'aurais dû voir un de ses ballets en janvier à l'Opéra de Paris mais un empêchement avait permis à quelqu'un d'autre d'en profiter à ma place).

Je ne suis jamais contre le fait de découvrir de nouvelles choses et le style inventé par ce bonhomme qui ressemble au Dr House (autant par le physique que par le caractère) a, en effet, du détoner dans le milieu de la danse. Coté graphique, c'est assez génial avec une gestion de la synchronisation sur scène qui est faite au cordeau et donne vraiment des choses à ressentir...

Quelle est l'évolution de cet homme, de sa philosophie vis a vis de la danse ? Les nombreux aller-retours ne permettent pas de répondre clairement et le portrait semble parfois virer aux clichés avec ce perfectionniste qui aura eu du mal à tenir dans les plus prestigieux ballets (chez Béjart car il n'aime pas sa danse, ailleurs car il se sent déraciné, ...) mais qui impose à "ses" danseurs des contraintes énormes que ceux-ci ne comprennent pas toujours (le fameux passage où l'un d'eux dit qu'il fait 50 fois la même chose et ne comprend pas pourquoi ce qui ne convenait pas lors des 49 premières est accepté la 50ème fois).

Il y avait des questions à se poser sur la transmission (le mister semble avoir du mal à verbaliser), sur la sélection des danseurs (évoquée mais bien trop vite reléguée au second plan), sur le mythe qu'il essaye de créer lui-même (le fameu frère jumeaux), ...

Si le film n'épargne pas Ohad Naharin (qui passe pour un clone de Vincent Cassel dans "Black Swan"), il peine à trouver sa voie et reste en surface de nombreuses thématiques alors qu'en une centaine de minutes, il y avait normalement le temps d'en approfondir quelques unes.

Bref, pour un novice comme moi, le documentaire est intéressant car il permet une première approche du personnage mais j'ai du mal avec la catégorie "film de cinéma" accolée à ce grand reportage qui ressemble davantage à un long film de famille qu'à une véritable oeuvre cinématographique.
.O.


Première :
¤ ¤ ¤
 
Studio / Ciné Live :
# # #
.O.
(La) personnalité fascinante et la beauté (des) ballets (d'Ohad Naharin) sont, hélas, desservis par la banalité de la réalisation.
.O.

Ajouter un commentaire

Votre note :

0
1
2-
2
2+
3
4
Nom :
E-mail :
Votre site web :
Titre :
Commentaire :
:)   :)
:(   :(
:grr:   :grr:
?!?   ?!?
Veuillez recopier ce code (4 lettres) :

Retour Accueil