Les chevaliers blancs




 
Réalisateur :
  Joachim LAFOSSE
Acteurs :
  Vincent Lindon, Louise Bourgoin, Valérie Donzelli, ...
     
Genre :
  Drame
Durée :
  1 h 50
Date de sortie :
  20/01/2016
Titre original :
  Les chevaliers blancs 
   
Note "critique" :
  2,00
 Classement 2016
   

Résumé :
.O

xx
.O.
En Afrique, Jacques Arnault, président de l'ONG Move for Kids, veut évacuer 300 orphelins en bas âge, victimes de la guerre civile. Un avion doit les conduire en France, où les attendent les parents candidats à l'adoption qui ont financé l'opération. Mais rien ne se passe comme prévu.
.O.

Xavier
@

.O.
27/01/2016
La référence à l'affaire de "L'arche de Zoé" est évidente et si le film n'est pas un documentaire, j'attendais bien plus qu'une simple histoire racontée sans recul. Joachim Lafosse bénéficie d'un casting ultra haut de gamme avec en tête d'affiche Vincent Lindon, Louise Bourgouin et Reda Kateb et il n'en fait vraiment pas grand-chose !

Les scénaristes ne semblent pas avoir su comment prendre de la hauteur et ils nous font débarquer sur place en même temps que l'équipe sans prendre le temps de faire les présentations. Leurs motivations ? Elles sont diverses si l'on en juge par les quelques informations que l'on glanera de-ci de-là mais quelques conversations Skype ou autres engueulades entre les protagonistes ne permettent pas de sortir grand-chose de tout cela. Le "plan" de route ? Il n'y en a pas et c'est bien la seule chose qui semble avoir intéressé ceux qui ont écrit le script. Montrer que l'Afrique est le continent de la débrouille, de la tchatche, des coups de force et des coups de sang ? C’est un peu cliché, non ?

Il y aurait à creuser du côté même de l'acte d'adoption mais ce n'est pas le propos du film donc j'en attendais plus sur les motivations de ces associations, comme le laissait supposer le titre du film. Le personnage joué par Vincent Lindon tient tout le film mais ce n'est pas, pour moi, le plus intéressant. Il a des casseroles aux fesses mais on ne détaillera pas lesquelles, nous voyons vite que tout ce qu'il a mis en place est mal géré et à 100% de chance de finir dans le mur mais... on ne va pas plus loin. Quelles sont ses motivations ? l'argent ? il aurait pu entourlouper tout le monde et se barrer avec donc cela me semble moins trivial...

Montrer que tout ceci ne peut fonctionner qu'avec la "participation" plus ou moins consciente de bénévoles bien intentionnés, de chefs de village pas "tout blancs", de la population locale... ceci est esquissé mais, là encore, on s'arrête à deux-trois suggestions qui ne seront jamais creusées...

Au final, la phrase résumant l'article de Studio/Ciné-Live est assez révélatrice du sentiment qui prédomine en sortant de la salle : l'impression d'avoir assisté à 2h de brassage de vent, de ne pas avoir de quoi mener une véritable réflexion sur l'attitude de ces "chevaliers blancs" qui sont bien à côté de la plaque... un film qui sera vite oublié alors que l'histoire évoquée continue chaque jour sous diverses formes...
.O.


Première :
¤ ¤ ¤
 
Studio / Ciné Live :
# #
.O.
Ça pourrait ainsi continuer pendant des heures, on n'en apprendrait pas plus. C'est fâcheux.
.O.

Ajouter un commentaire

Votre note :

0
1
2-
2
2+
3
4
Nom :
E-mail :
Votre site web :
Titre :
Commentaire :
:)   :)
:(   :(
:grr:   :grr:
?!?   ?!?
Veuillez recopier ce code (4 lettres) :

Retour Accueil