Juste la fin du monde




 
Réalisateur :
  Xavier DOLAN
Acteurs :
 

Gaspard Ulliel, Nathalie Baye, Léa Seydoux, ...

     
Genre :
  Drame
Durée :
  1 h 35
Date de sortie :
  21/09/2016
Titre original :
  Juste la fin du monde
   
Note "critique" :
  2,33
 Classement 2016
   

Résumé :
.O

xx
.O.
Louis, écrivain à succès, sent que s fin est proche. Le jeune homme traverse le monde en avion pour retrouver son pays natal et annoncerla terrible nouvelle à sa famille. Mais, à peine arrivé chez les siens qu'il n'a pas vu depuis 12 ans, Louis sent que l'atmosphère est particulièremet électrique.
.O.

Xavier
@

.O.
02/10/2016
Un casting 3 étoiles avec un Gaspard Ulliel qui va se frotter à Nathalie Baye, Guillaume Canet, Léa Seydoux et Marion Cotillard... le chouchou de Cannes derrière la caméra qui reste sur deux bons films ("Tom à la ferme" et "Mummy") ... un nouveau Grand Prix au festival de Cannes 2016 ... il y avait de quoi attendre du très lourd et la deception n'en est que plus grande.

Le film "familial" où tout part dans tous les sens est un genre à lui tout seul. "Festen" a ouvert la voix il y a 18 ans (1998 !) en ce qui me concerne. Les résultats n'ont pas toujours été très convaincants et la proposition du canadien (qui s'appuie apparement sur une pièce de théatre) confirme que se frotter à ce genre très particulier n'est pas évident. La mécanique est parfaite et... parfaitement visible dans ce quasi huis clos qui surligne constamment ses intentions. Est-ce que Louis a quitté sa famille parce qu'elle était déjà comme cela il y a 12 ans ou est-ce que sa famille est devenue comme cela car Louis est parti il y a 12 ans ? La question est intéressante mais ce qui se passe à l'écran ne donne absolument pas envie de se pencher dessus.

Est-ce que les membres de la famille (mère, grand-frère et belle soeur, petite soeur) ont compris pourquoi Louis est revenu ? Là encore chacun se fera sa propre opinion mais cette famille qui passe son temps à hurler, à reprocher, à sommer les uns ou les autres de faire telle ou telle chose... m'a paru tellement horripilante que je suis très vite sorti du film. Il m'arrive la même chose lorsque je vois un film d'horeur : est-ce un mécanisme de protection ? peut-être : tout ce qui "fait cinéma" me saute aux yeux et décrédibilise ce qui se passe à l'écran, faisant perdre l'empathie que je devrais avoir pour les personnages et me laissant avec les grosses ficelles de mise en scène, les dialogues decortiqués ce qui ne leur réussit que trop rarement, les décors qui sonnent faux sautant aux yeux...

A la place de Louis qu'aurais-je fait ? Faut il poser la bombe et se tailler ? Tenter de recoller les morceaux du mieux que l'on peut ? Se soumettre au diktat familial car c'est le rôle imposé ? Que cherchait vraiment Louis en venant là ? Est-ce une attitude égoïste ou humaniste ? Les différents personnages n'ont pas assez d'épaisseur pour que je me sente concerné par les gros traits de caractère qui les définissent... du coup j'ai regardé le film avec indifférence et je me suis lassé de ces personnes qui parlent trop fort en s'écoutant si peu.

Serez vous davantage touché par la virée quebécoise de Louis ? Je vous le souhaite car, pour moi, ce n'est pas la fin du monde mais pas beauoup mieux...
.O.


Première :
¤ ¤ ¤
 
Studio / Ciné Live :
# # #
.O.
Tape-à-l'oeil, parfois agaçant, mais puissant et toujours fascinant, "Juste la fin du monde" est un film tout en contrastes. À l'image de son réalisateur.
.O.

Ajouter un commentaire

Votre note :

0
1
2-
2
2+
3
4
Nom :
E-mail :
Votre site web :
Titre :
Commentaire :
:)   :)
:(   :(
:grr:   :grr:
?!?   ?!?
Veuillez recopier ce code (4 lettres) :

Retour Accueil