Divines




 
Réalisateur :
  Houda BENYAMINA
Acteurs :
  Oulaya Amamra, Déborah Lukumuena, Kevin Mischel, ..
     
Genre :
  Drame
Durée :
  1 h 45 
Date de sortie :
  31/08/2016
Titre original :
  Divines
   
Note "critique" :
  2,66
 Classement 2016
  18 / 106 

Résumé :
.O

xx
.O.
Dounia vit dans une cité en bordure de l'A3 et passe ses journées avec son amie Maimouna. Pour s'en sortir, elles volent des sodas et les revendent à la récréation. Elles pensent avoir trouvé le moyen de gagner de l'argent en travaillant pour Rebecca, une dealeuse respectée...
.O.

Xavier
@ @

.O.
11/09/2016
Il y a la version "râleur" : comment un mix de "Tout ce qui brille", "Entre les murs", "Bande de fille" et "Billy Eliott" peut-il obtenir un prix à Cannes ? Tout simplement parce que la Caméra d'Or récompense le meilleur premier film et qu'il y a fort à parier qu'il n'y avait pas mieux dans la sélection cannoise. Oui "Divines" a des défauts mais pour un premier film il tient en respect une bonne partie de la production 2016 et l'obtention de ce prix me parait parfaitement mérité.

La trajectoire de ces deux copines se résume au cheminement de Dounia, gamine pleine de rancœur face au monde qui l'entoure et qui ne lui donne pas l'argent dont elle rêve. La classique trajectoire parabolique ascension/chute est évidente dès le départ et les personnages secondaires sont malheureusement sous-exploités. La jeune demoiselle "bouffe" l'écran avec sa rage perpétuelle mais, plus l'histoire avance, moins on se sent impliqué dans la vie de cette jeune fille qui ne respire que par l'argent (jusqu'à une fin qui n'assume pas cette folle envie).

Le petit copain qui fait de la danse ? Cela constitue la partie la plus faible du film, le personnage de Kevin Mischel n'étant caractérisé que par son emploi en dehors des répétitions de danse. La copine qui a des parents bien présents et soucieux de ce qu'elle fait ? Là encore, elle fait trop souvent petit fantôme qui suit la troupe... mais au moins le film dans sa dernière partie montre que ce rôle de suiveur peut avoir de grandes limites (on ne se sent pas impliqué ? Grave erreur).

Il y a donc de nombreuses failles dans le scénario et ce n'est pas la fin du film, abrupte et amère qui permet de les oublier. Soigner son introduction et sa conclusion ? C'est en effet ce qu'on apprend lorsqu'on fait des dissertations et, si je m'arrêtais à cela, le film aurait quasiment 4@ mais, entre temps, il se repose bien trop sur les épaules d'Oulaya Amrara qui s'en tire parfaitement mais ne peut combler les attentes générées par un démarrage en boulet de canon.

Bref, "Divines" est un superbe feu de paille, un film qui vous embarque sur le moment, qui lancera des discussions passionnées juste à la sortie de la salle de ciné mais qui, quelques jours après la projection, n'aura pas cheminé comme savent le faire les bons scénarios. "Money money money" ? Pas certains que les billets de cinéma coulent à flots mais si vous avez l'occasion, "Divines" vaut quand même le détour et je surveillerai avec attention le prochain film d'Houda Benayama.
.O.

Première :
¤ ¤ ¤
 
Studio / Ciné Live :
# # #
.O.
Houda Benyamina n'est pas Kechiche, dont les films jouent brillamment avec cette notion d'épuisement. (...) Mais on ne lui enlèvera pas un mérite ; la révélation d'une immense actrice, Oulaya Amamra (...). La caméra paraît comme éblouie par chacun de ses faits et gestes. Nous aussi.
.O.

Ajouter un commentaire

Votre note :

0
1
2-
2
2+
3
4
Nom :
E-mail :
Votre site web :
Titre :
Commentaire :
:)   :)
:(   :(
:grr:   :grr:
?!?   ?!?
Veuillez recopier ce code (4 lettres) :

Retour Accueil