Victoria




 
Réalisateur :
  Sebastian SCHIPPER
Acteurs :
  Laia Costa, Frederick Lau, Franz Rogowski, ...
     
Genre :
  Thriller 
Durée :
  2 h 15 
Date de sortie :
  01/07/2015
Titre original :
  Victoria 
   
Note "critique" :
  2,33 
 Classement 2015
  124 / 145

Résumé :
.O

xx
.O.
En sortant de boîte de nuit au petit matin, Victoria, une jeune Espagnole en séjour à Berlin, rencontre Sonne et sa bande de potes. Ils l’entrainent avec eux pour « découvrir le vrai Berlin ». Mais la nuit de fête dérape.
.O.

Xavier
@

.O.
14/07/2015
Alors qu'il était acclamé par la critique ( Ours d'Argent de la Meilleure contribution artistique), acclamé par les copains du forum cinéma (ou je dois être le seul à donner un avis négatif sur ce film), je sors complètement désespère de "Victoria" !

Dites, c'était une blague toutes ces critiques qui me paraissaient méga positives même si je n'avais qu'à peine survolées ??? Non, parce que ça a bien marché : cinéma allemand + néos enthousisastes = un petit Xavier en mode "je vais voir un excellent film"... alors que, non... vraiment... c'est quoi ces pieds nickelés du braquage et cette petite nana qui parle aussi bien anglais que moi, qui connaît des gars depuis deux heures mais s'embarque dans du grand n'importe quoi.

Ok, pour une fois la police arrive à viser juste (!) ce qui n'arrive pas souvent dans les films mais sinon ça tombe à côté partout et pour tout...

À la limite je veux bien un @ pour la performance technique mais le coup de l'énorme plan-séquence a déjà été fait depuis un moment donc il n'a rien de révolutionnaire... et qui dit plan-séquence dit bien temps réel, non ? il me semble que Victoria est censée découvrir les gars à 4h du matin (quand elle donne l'heure pour aller se coucher) et finalement l'élément qui fait basculer le film est censé se passer plus de 2h plus tard alors que le film dure 2h15 ce qui fait voler en éclat le coté "si si, c'est comme si vous etiez avec eux"... non, vraiment, le coté plan-séquence m'a paru un prétexte plus qu'autre chose et il n'y a même pas le sentiment d'urgence qui aurait pu apparaître avec ces minutes qui défilent :-/

J'ai dû passer à côté de ce film, ça arrive... mais le côté "elle est seule et prête à tout pour avoir la sensation d'avoir des amis" m'a laissé froid et l'ascension puis la descente aux enfers m'a paru factices au possible. Comment on dit "damned" en allemand ? "Argh" ? ok :-p
.O.


Première :
¤ ¤ ¤
 
Studio / Ciné Live :
# # # #
.O.
Une histoire forte (...). Le message est passé sans être martelé. Filmer avec virtuosité n'empêche pas de réfléchir.
.O.

Ajouter un commentaire

Votre note :

0
1
2-
2
2+
3
4
Nom :
E-mail :
Votre site web :
Titre :
Commentaire :
:)   :)
:(   :(
:grr:   :grr:
?!?   ?!?
Veuillez recopier ce code (4 lettres) :

Retour Accueil