Une seconde mère




 
Réalisateur :
  Anna MUYLAERT
Acteurs :
  Regina Casé, Michel Joelsas, Camila Márdila, ...
     
Genre :
  Drame
Durée :
  1 h 50
Date de sortie :
  24/06/2015
Titre original :
  The second mother
   
Note "critique" :
  2,66
 Classement 2015
  88 / 145

Résumé :
.O

xx
.O.
Val est engagé dans une famille aisée de Sao Paulo depuis dix ans et le fils unique du foyer la considère comme une mère. Travaillant pour gagner sa vie et subvenir à l’éducation de sa fille Jessica par une autre personne, Val n’a pas pu l’élever. Un jour, Jessica fait irruption dans son quotidien.
.O.

Xavier
@

.O.
08/07/2015
Le dernier film de ma journée ciné m'emmenait du côté du Brésil avec "Une seconde mère" et je n'ai pas vraiment été convaincu par ce long métrage qui accumule les situations "grosses comme une maison" ce qui est sûrement normal lorsqu'il est question pour l'un des personnages de suivre des études d'architecture...

C'est dommage car il y avait de quoi dégager nombre de thématiques intéressantes mais l'élément perturbateur d'une situation de départ ambiguë est trop "grossier" pour analyser avec finesse cette lutte de classe : la gamine qui débarque avec ses gros sabots et qui va charmer le père, énerver la mère et finalement ne pas prendre en grippe le fils alors qu'il y avait de quoi m'a laissé complètement froid.

Il faut dire que la subtilité n'est pas la marque de fabrique du film (ces ralentis au moment de la scène de la piscine ? j'attendais presque la musique d’ascenseur et le rayon de soleil rajouté avec de mauvais effets spéciaux) et tout ce que veut nous dire la réalisatrice est archi surligné à l'image de cette scène en fin de film qui va à l'encontre de TOUT ce qui a été montré avant et ne semble choquer personne (celle des résultats du concours) et qui fait suite aux câlins du garçon à sa seconde mère et non à sa mère... pfewww

Le film semble avoir conquis la presse qui y a vu une critique de la société brésilienne et ils connaissent a priori cette dernière bien mieux que moi donc j'ai dû rater de nombreux éléments sûrement très intéressants mais éclipsés par ce rouleau compresseur de bons sentiments (vous avez vu venir la fin à 40 000 km ? bienvenue au club !).
.O.

Première :
¤ ¤ ¤
 
Studio / Ciné Live :
# # # #
.O.
Un drame social et une réflexion sur l'affection maternelle. Splendide. (...). Il émeut autant qu'il fait froid dans le dos, et tend un miroir peu flatteur à la bourgeoisie de gauche.
.O.

Ajouter un commentaire

Votre note :

0
1
2-
2
2+
3
4
Nom :
E-mail :
Votre site web :
Titre :
Commentaire :
:)   :)
:(   :(
:grr:   :grr:
?!?   ?!?
Veuillez recopier ce code (4 lettres) :

Retour Accueil