Un homme idéal




 
Réalisateur :
  Yann GOZLAN
Acteurs :
  Pierre Niney, Ana Girardot, André Marcon, ...
     
Genre :
  Thriller
Durée :
  1 h 45
Date de sortie :
  18/03/2015
Titre original :
  Un homme idéal
   
Note "critique" :
  2,00
 Classement 2015
  107 / 145

Résumé :
.O

xx
.O.
Mathieu, un jeune écrivain de 25 ans, peine à être édité. En attendant, il travaille comme déménageur pour l'entreprise de son oncle. Alors qu'il vide la maison d'un vieil homme seul venant de décéder, il découvre un manuscrit qu'il décide de signer de son nom. Devenant l'espoir le plus en vue du milieu littéraire français, Mathieu fait face aux attentes d'un deuxième roman et se noie dans son mensonge.
.O.

Xavier
@

.O.
29/03/2015
"Un homme idéal" est le film parfait... pour donner raison à tous ceux qui râlent devant le "cinéma à la française" qui ne produit rien de bon malgré des moyens conséquents et des acteurs au-dessus de la moyenne.

Je ne suis pas un fan des "experts" mais le nombre d'incohérences dans le film (ou de comportements douteux) est vraiment trop important pour qu'on s'identifie à ce jeune écrivain qui, par un tour de passe-passe, se retrouve propulsé sur le sommet des podiums.

Le scénario est cousu de fil blanc, les personnages sont développés de façon ultra prévisible, les mouvements de caméra pourraient être anticipés par un enfant de 4 ans et, au final, j'ai vu un énorme gâchis car l'histoire avait de quoi faire sur des thèmes certes déjà vus et revus (le sentiment d'imposture pour l'écrivain, le changement de classe sociale, la culpabilité, la vengeance, ...) mais pour cela il aurait fallu que l'on puisse s'identifier un peu aux personnages présents ce qui est complètement impossible.

Bref, le temps paraît vite long et heureusement que la suite en mode papotage/grignotage avec une bonne amie était plus sympa sinon j'aurais vraiment râlé que ma seule sortie du week-end entre 150 copies à corriger soit pour un film si bas de gamme :-(
.O.


Première :
¤ ¤
 
Studio / Ciné Live :
# # #
.O.
Le thriller espéré n'est pas celui qui défile sur l'écran. Si l'imposture doit fatalement être dévoilée, mieux vaut miser sur la montée progressive de l'angoisse d'être démasqué, au fil des ans. Tant pis.
Reste à ce film l'interprétation impeccable de Pierre Niney, rongé comme il se doit, non par son méfait mais par la crainte d'être grillé. Sa dégringolade réaliste fonctionne à défaut de véritablement surprendre. Allez, on la refait?
.O.

Ajouter un commentaire

Votre note :

0
1
2-
2
2+
3
4
Nom :
E-mail :
Votre site web :
Titre :
Commentaire :
:)   :)
:(   :(
:grr:   :grr:
?!?   ?!?
Veuillez recopier ce code (4 lettres) :

Retour Accueil