Mon Roi




 
Réalisateur :
  Maïwenn
Acteurs :
  Vincent Cassel, Emmanuelle Bercot, Louis Garrel, ...
     
Genre :
  Drame
Durée :
  2 h 05 
Date de sortie :
  21/10/2015
Titre original :
  Mon Roi
   
Note "critique" :
  3,00
 Classement 2015
  26 / 145

Résumé :
.O

xx
.O.
Tony vient d'être admise dans un verre de rééducation sportif et se remémore ses dernières années : elle se souvient d'abord de sa rencontre avec Georgio, séduisant et impulsif. D'abord conquise par ce personnage hors norme, elle constate peu à peu qu'il peut se montrer aussi égoïste que manipulateur...
.O.

Xavier
@ @

.O.
27/10/2015
C'est amusant car je n'avais pas vu une seule image de ce film et ne connaissais pas vraiment le sujet, n'ayant que lu ici et là le "classique" (quand il s'agit de Maïwenne) : "encore une fois elle raconte sa vie à l'écran" ce qui semble exaspérer quelques personnes mais en même temps, cela donne des films en général qui me plaisent...

Les précédents films de la réalisatrice étaient plus criards, plus extrêmes et finalement plus passionnants que ce jeu de dupes entre Emmanuel Bercot et un Vincent Cassel, dont le rôle colle à la peau avec une vibrante intensité.

L'histoire d'amour débute parfaitement et Maiwenn arrive à retranscrire ces moments dans lesquels n'importe quoi déclenche le fou rire chez l'autre : il y a une véritable alchimie entre les deux et pourtant les scénaristes ont décidé de rajouter le personnage de Louis Garrel (qui pour une fois m'a paru parfait dans un film !) qui sent, comme nous, que le flambeur n'est sûrement pas aussi clean et cool qu'il voudrait le faire croire et qu'il va vite constituer une anguille qu'il sera compliqué d'attraper.

Manipulateur le loustic ? Maiwenn n'y va pas par quatre chemins pour nous le montrer mais elle ne franchit pas une certaine limite que l'on aurait pu attendre de sa part... Sauf sur la scène finale, à l'école, qui laisse bien penser que la vie ne va pas être simple pour ce "couple".

Le cheminement est assez intéressant car il n'est pas un prédateur qui saute sur ses "victimes" mais il les attend, sur de sa force pour mieux les étouffer ensuite : c'est elle qui va le chercher, c'est elle qui est complètement sous le charme et qui se fait prendre par la spirale de la facilité alors qu'elle est censée avoir la tête sur les épaules (vu son métier) et pas spécialement de problème d'argent...

L'amour ferait-il perdre tout sens critique ? Bonne question et ma réponse serait plutôt négative ce qui, pour le coup, fait parfois s'interroger ma copine mais j'ai toujours eu du mal avec l'idée de l'absolu, pensant que ce sentiment n'était pas éternel et qu'il valait mieux être "lucide" des le départ plutôt que de s'étonner après coup... Oui ce n'est pas glamour mais cela n'empêche pas d'être heureux donc :-p

Le film est bon et les acteurs y sont pour beaucoup mais j'attendais un peu plus de fiel, de dialogues plus soutenus, de situations ambiguës... D'un autre côté le titre annoncé la vouloir et c'est bien le personnage de Vincent Cassel qui mène la danse avec une maestria qui serait à saluer si les intentions étaient plus honnêtes.

Au final, "Mon Roi" est un film largement au-dessus du tout-venant qui sévit régulièrement sur nos écrans mais Maiwenn m'a habitué à des films plus viscéraux et j'ai trouvé celui-là presque trop cadré et attendu. On me répondra que cela reflète sa vie mais il ne faut pas oublier que c'est du cinéma et il ne me semble pas que le genre mentionné dans le Pariscope donne du côté de l'"autobiographie" donc... Dans le genre "couple à la relation tordue avec enfant au milieu", "Hungry Hearts" m'avait plus secoué en début d'année.
.O.


Première :
¤ ¤ ¤
 
Studio / Ciné Live :
# # # #
.O.
La cinéaste ne se complaît à aucun moment dans le pathos, prenant même soin d'éviter de charger davantage le personnage de Georgio.
.O.

Ajouter un commentaire

Votre note :

0
1
2-
2
2+
3
4
Nom :
E-mail :
Votre site web :
Titre :
Commentaire :
:)   :)
:(   :(
:grr:   :grr:
?!?   ?!?
Veuillez recopier ce code (4 lettres) :

Retour Accueil