Marguerite




 
Réalisateur :
  Xavier GIANNOLI
Acteurs :
  Catherine Frot, André Marcon, Michel Fau, ...
     
Genre :
   
Durée :
  2 h 05
Date de sortie :
  16/09/2015
Titre original :
  Marguerite
   
Note "critique" :
  2,66 
 Classement 2015
  86 / 145

Résumé :
.O

xx
.O.
Le Paris des années 20. Marguerite Dumont est une femme fortunée passionnée de musique et d’opéra. Depuis des années elle chante régulièrement devant son cercle d’habitués. Mais Marguerite chante tragiquement faux et personne ne le lui a jamais dit. Son mari et ses proches l’ont toujours entretenue dans ses illusions. Tout se complique le jour où elle se met en tête de se produire devant un vrai public à l’Opéra.
.O.

Xavier
@

.O.
14/09/2015
Un film de Xavier Giannoli ? En général c'est une bonne pioche du côté des acteurs puisque le réalisateur sait s'entourer : en 2006 dans "Quand j'étais chanteur" (Gérard Depardieu, Cécile de France, Mathieu Amalric...), en 2008 avec "A l'origine" (François Cluzet, Emmanuelle Devos, Gérard Depardieu, ...) ou en 2012 dans "Superstar" (Kad Merad, Cécile de France, ...). Coté scénario, c'est original, ce qui ne peut pas me déplaire mais, quand je regarde les notes de ces trois films, je me rends compte que son parcours est assez loin d'un sans fautes puisque les notes auront été respectivement de @, @@@ et @@ (-) et ce qui me désespère le plus c'est que les deux films les moins bons sont ceux avec Cécile de France que pourtant j'aime beaucoup ;-)

Finalement quand je pense à ce cinéaste, c'est le très bon "A l'origine" qui s'impose directement et ceci est important car dans ce film "actuel", ou un mythomane emportait avec lui toute une population prête à donner son maximum pour un projet commun, j'avais franchement trouvé mon compte. "Marguerite", est l'exact opposé de ce film : 1920, une personne seule a qui tout le monde ment... c'est amusant car cet effet miroir entre les deux films ne m'avait pas sauté aux yeux mais une fois que Marianne me l'a fait remarqué, ceci est devenu tellement évident que j'en suis resté sans voix.

Comment expliquer ce manque d'émotion ressenti ? Voir quelqu'un chanter faux me laisse complètement froid (je ne trouve pas ça amusant ni consternant), peut-être parce que je ne sais pas chanter (quoique, un prof de musique du collège m'avait assuré que je chantais "juste", à mon plus grand désespoir :-p ) et l'histoire librement adaptée par les scénaristes a été un peu changée ce qui change beaucoup de choses.

Dans la véritable histoire, le mari était riche et le côté "je ne dis rien de peur de perdre ma femme, mais surtout son argent" me paraissait plus intéressant pour voir jusqu'où pouvait mener l'amour : que chacun réalise ses rêves est souhaitable, mais de la même manière que la liberté des uns s'arrête là ou commence celle des autres, il ne faut pas demander aux "autres" de dire que tout est bien si ce n'est pas le cas !

On pourrait interprété cela comme une superbe histoire d'amour mais je n'ai vu qu'un jeu de faux semblant inintéressant sauf pour le majordome qui a vraiment un rôle parfait mais, pour le reste, les deux pseudo journalistes, la vieille gloire, le mari, ... tous ces personnages pourraient être intéressants mais je les ai trouvé dépeints avec bien trop peu de subtilité pour me convaincre totalement.

L'histoire du mari qui trompe sa femme mais n'y trouve pas de plaisir et n'assume pas ? Ah oui, il faut nous montrer qu'en fait même si on pas l'impression, lui l'aime, elle l'aime e donc à la fin.... argh, mais arrêtez cet excès de sucre, je vais exploser !!!!

Finalement, le seul mérite de ce film, est peut-être de démontrer que dire que tout va bien, lorsque ce n'est pas le cas, ce n'est pas être bienveillant avec la personne car il existe à un moment ou à un autre quelque chose qui s'appelle "le principe de réalité" et, là encore, les scénaristes ne m'ont pas convaincu avec ce passage ou le rêve rejoint la réalité... quel intérêt ? Non le travail ne suffit pas toujours... et alors ?

Bref, je suis resté très largement sur ma faim et s’il n'y avait pas eu le personnage du majordome, je crois que j'aurais crié au scandale quand je vois la paletté de critiques dithyrambiques et les promesses de César faites à Catherine Frot... qui est correctes dans son rôle mais... quand même... (en même temps, à chaque fois que j'écris ça, la personne reçoit le prix d'interprétation : demandez à Vincent Lindon il vous le dira - alors que Depardieu l'écrasait dans "Valley of love" et, de fait, en mettant à jour ma critique le 28/02 je vous confirme que l'actrice a bien eu le fameux César pour ce rôle !).

P.S. : l'avantage de ce genre de film, c'est qu'il donne envie de mieux connaître l'histoire originale mais je ne sais pas s’il y a des livres dessus et j'avoue que ma pile de livres n'arrive plus à diminuer donc... je me contenterai pour le moment de voir la vision de Stephen Frears sur le même sujet qui doit sortir dans les prochains mois ;-)
.O.


Première :
¤ ¤ ¤
 
Studio / Ciné Live :
# # # #
.O.
Catherine Frot en diva qui chante comme une casserole : lyrique, touchante et drôle.
.O.

Ajouter un commentaire

Votre note :

0
1
2-
2
2+
3
4
Nom :
E-mail :
Votre site web :
Titre :
Commentaire :
:)   :)
:(   :(
:grr:   :grr:
?!?   ?!?
Veuillez recopier ce code (4 lettres) :

Retour Accueil