Lost River




 
Réalisateur :
  Ryan GOSLING
Acteurs :
  Christina Hendricks, Saoirse Ronan, Iain De Caestecker, ...
     
Genre :
  Fantastique
Durée :
  1 h 45
Date de sortie :
  08/04/2015
Titre original :
  Lost River
   
Note "critique" :
  2,33
 Classement 2015
  73 / 145

Résumé :
.O

xx
.O.
Billy vit avec ses deux enfants dans une ville à l’abandon. Attachée à sa maison, elle refuse se partir et est peu à peu entrainée dans les bas-fonds. Son fils aîné, se son côté, découvre l’existence d’une cité engloutie. L’histoire de leur résistance.
.O.

Xavier
@

.O.
18/04/2015
"Lost River" s'était fait descendre par le plus grand fan de Ryan Gosling que je connaisse lorsqu’il avait vu en avant-première le film il y a 6 mois (car sélectionné à Cannes en 2014 il aura mis 10 mois à arriver sur nos écrans) mais sa bande-annonce m'avait intriguée et je ne suis pas contre allé voir des "causes perdues" au cinéma avec ce petit espoir d'entrevoir ce que d'autres auraient raté même si ceci est beaucoup plus facile quand ce sont des critiques de magazines ou de journaux "pros" avec leurs lignes éditoriales bien huilées alors que, sur le forum que je fréquente, personne n'a d'intérêt à enfoncer tel ou tel film, chacun parlant plus facilement d'un long métrage adoré (et oubliant de parler de ceux détestés).

Je n'attendais rien de ce film et j'avoue ne pas comprendre toutes les références à David Lynch que j'ai lu dans les critiques car, pour moi, Lynch c'est un scénario auquel je ne comprends en général pas grand-chose alors que celui de "Losr River" est tellement mince qu'il n'y a pas de raison de se perdre dedans.

C'est d'ailleurs l'énorme point faible de ce film : Ryan Gosling a trouvé des coins sympa pour tourner et, en effet, on aurait envie de se perdre dans ces forêts qui entourent ce lac de barrage qui, avec 4 lampadaires qui dépassent de la surface, suffit à lancer notre imagination à 100 à l'heure :o) De jour, de nuit, ... on pourrait y passer des heures !

Malheureusement pour exploiter ces décors il fallait une histoire et, deux jours après, je la cherche encore : on me glisse dans l'oreillette que le scénariste se nomme R.G. ... pas Les Renseignements Généraux ni Rolland Garros mais bien Ryan Gosling ! Non mais, franchement, que les acteurs se piquent d'être réalisateurs, cela ne me choque pas mais scénaristes ? C’est comme si je me mettais à enseigner l'anglais ! Faut pas abuser...

De fait il n'y a pas de scénario et le sieur Gosling a décidé de procéder par énormes ellipses pour que le spectateur fasse le boulot à sa place. Malheureusement personne n'a dû le prévenir que la tentative tournait complètement à vide, le sommet étant atteint avec cette salle rose/violette en sous-sol où les femmes sont enfermées dans un caisson et.... bah rien :-p

Le personnage du petit frère ? Aucune utilité... le rôle de la mère ? Elle n'avait pas dû lire le scénario avant de s'engager car, franchement, il est sabordé... celui du banquier ? Là encore c'est de l'archi attendu sans finesse... celui de la petite copine ? Comme la grand-mère ça sent vraiment les utilités.... Il y a bien ce roitelet qui se prend pour Scarface mais le voir, lui et son acolyte, régner sur un monde abandonné est intriguant 5 minutes mais pas plus...

Bref, il manque plein de choses pour que le film (sélectionné à Cannes ? Là, pour le coup c'est dégueulasse pour de nombreux longs métrages pour qui cela à bien plus de sens !) ait une véritable épaisseur et pourtant, il ne sombre pas grâce à quelques ficelles musicales (Ryan a été à bonne école avec Nicolas Winding Refn) et ce visuel intriguant qui donne envie de se raconter des histoires.

Est-ce suffisant ? Il est évident que non mais cela s'avère suffisant pour naviguer dans le ventre mou du classement de cette année 2015 qui n'aura pas brillé par sa qualité moyenne :-s
.O.


Première :
¤ ¤ ¤
 
Studio / Ciné Live :

# # # #

ou

# #

.O.
"Lost River" affiche les prémices d'un univers frissonnant et sublime que j'aimerais explorer d'avantage.

ou

Or, Gosling ne demeure qu'un pâle copiste. Jamais il ne parvient à mêler, comme il l'aimerait tant, l'étrange à l'érotisme, le sulfureux au dangereux.
.O.

Ajouter un commentaire

Votre note :

0
1
2-
2
2+
3
4
Nom :
E-mail :
Votre site web :
Titre :
Commentaire :
:)   :)
:(   :(
:grr:   :grr:
?!?   ?!?
Veuillez recopier ce code (4 lettres) :

Retour Accueil