Les nouveaux sauvages




 
Réalisateur :
  Damián SZIFRON
Acteurs :
  Ricardo Darín, Oscar Martinez, Leonardo Sbaraglia, ...
     
Genre :
  Comédie dramatique
Durée :
  2 h 00
Date de sortie :
  14/01/2015
Titre original :
  Relatos salvajes
   
Note "critique" :
  3,33
 Classement 2015
  40 / 145

Résumé :
.O

xx
.O.
Un mariage qui finit mal, deux automobilistes qui s'étripent sur une route déserte, un autre qui ne veut ps payer sa contravention en ville, les passagers d'un avion au bord d'une étrange crise de nerfs, un restaurant de nuit et sa dangereuse patronne... un film à sketchs venu d'Argentine et produit par Pedro Almaodovar.
.O.

Xavier
@ @

.O.
17/01/2015
On continue avec la salle 1 des Halles blindée jusqu'à la gueule pour "Les nouveaux sauvages" ce qui m'a valu, pour la seconde fois de la journée, d'être aux premiers rangs pour voir ce film à sketches qui me laisse une impression très mitigée.

Le film avait tous les atouts pour me plaire mais je me suis souvent retrouvé en décalage avec la salle, ne comprenant par les rires à certains moments et ne comprenant pas toujours le sens des sketches. J'aime beaucoup le cinéma argentin qui nous envoie peu de films mais souvent des bons et Ricardo Darín est souvent à l'écran mais son sketch fait partie des plus pauvres de ce film qui hésite entre hommages (Duel), grand n'importe quoi amusant mais absolument pas crédible (le mariage), interrogation sur le passé et la prison traitée n'importe comment (le restaurant), la gestion de crise après un accident qui démarre bien et termine en eau de boudin (la voiture) et donc cette histoire de fourrière et d'explosif qui ne m'a pas convaincue.

Quel est le problème ? la "sauvagerie" évoquée dans le film est-elle une conséquence de la société dans laquelle on vit ou cette société ne fait-elle que d’exacerber cette manière d'être qui est déjà présente dans tout homme mais plus ou moins domptée par chacun ? Trop souvent le film part dans la seconde hypothèse alors que j'aurais aimé que la première soit davantage mise en avant.

Qu'est-ce qui pousse les gens à "péter un câble" ? Les sketches montrent des raisons bien différentes ce qui n'est pas une mauvaise idée mais j'ai trouvé cela surfait ou mal amené sur le plan de la réflexion pour quasiment toutes les situations.

Bref, si le film permet pendant deux heures de faire du "mauvais esprit" ce qui donne quelques situations vraiment amusantes, ne pas creuser davantage donne au final une impression de superficialité assez décevante pour un film "nommé aux oscars" et dont j'avais entendu quasiment que des critiques dithyrambiques.

Est-ce mauvais ? non. Est-ce bon ? non plus.... un film au goût bizarre qui me rappelle celui que j'avais quand j'étais petit et que je jouais à "Doom", un jeu vidéo où il fallait éclater du méchant (de préférence avec les codes donnant toutes les armes et une vie infinie...) : ça défoule 15 minutes mais ensuite on se sent un peu idiot... même effet ici, même conséquence...
.O.


Première :
¤ ¤ ¤
 
Studio / Ciné Live :
# # # # #
.O.
Évitant la facilité du "tous pourris" démagogue, Szifrón décortique les rouages de la violence par un sens du contraste savoureux entre l'aspect implacable de ses récits et la folie protéiforme de ses personnages, victimes de la goutte d'eau qui fait déborder un vase déjà bien trop plein. Sauvagement drôle. 
.O.

Posté le : 16.07.2017
Auteur : rGUM5iwe
Note :
52FWRNY5a
Having met Dave we were very impressed by how comfortable he made us both feel. He was very professional from the get-go.During the special day he was very efficient in taking the &#2d&6;pose81#8217; photos, so as not to take up too much of everyone’s time and very discrete during the ceremony, etc.As for the photos… Simply loveley. Very high quality images and a great way to help remember our special day.Thank you Dave.


Ajouter un commentaire

Votre note :

0
1
2-
2
2+
3
4
Nom :
E-mail :
Votre site web :
Titre :
Commentaire :
:)   :)
:(   :(
:grr:   :grr:
?!?   ?!?
Veuillez recopier ce code (4 lettres) :

Retour Accueil