Le labyrinthe du silence




 
Réalisateur :
  Giulio RICCIARELLI
Acteurs :
  Alexander Fehling, André Szymanski, Friederike Becht, …
     
Genre :
  Historique
Durée :
  2 h 05
Date de sortie :
  29/04/2015
Titre original :
  Im labyrinth des Schweigens
   
Note "critique" :
  2,66
 Classement 2015
  84 / 145

Résumé :
.O

xx
.O.
A la fin des années 1950 en Allemagne, un jeune procureur de Francfort découvre des preuves essentielles qui vont permettre l’ouverture du premier procès contre d’anciens SS d’Auschwitz.
Première 3
.O.

Xavier
@

.O.
30/04/2015
Le Labyrinthe du silence avait pour lui l'étiquette "made in deutschland" qui est, en général, une marque de qualité pour les films qui franchissent le Rhin... Notez bien le "en général" car la cuvée du mois est assez faible avec un film qui n'a pas manqué de me rappeler que cela fait plus d'un an que j'ai sur ma bibliothèque le livre "Eichmann à Jérusalem" (que j'avais acheté après avoir vu le film sur Hannah Arendt) et que je n'ai toujours pas eu le temps de le lire alors que le sujet m'intéresse énormément (mais ce n'est pas le genre de livre que je peux bouquiner à moitié réveiller à 7h du matin dans le bus qui m'emmène au collège).

L'histoire est vraie (argument imparable) et il y avait de quoi faire sur la manière de traiter l'après seconde guerre mondiale au niveau des Allemands nazis. Cette question peut, en effet, se transposer à tous les pays déchirés par la guerre et sur la manière de "vivre ensemble" après de tels évènements. Faire table rase du passé quitte à "réellement" l'oublier ? Faire le procès de "tout le monde" et se rendre compte que le nombre de "parfaits innocents" est moins grand qu'on ne pourrait le penser mais que pour tous ceux qui ont été impliqués à un moment ou à un autre, les responsabilités ne sont pas les mêmes et qu'il est bien compliqué de mettre une limite à partir de laquelle "ça ne compterait pas".

Le scénario déroule assez mollement son histoire avec le classique "seul contre tous", le héros ayant un petit moment de doute qui durera moins de 10 minutes à l'écran ce qui est assez risible (et ne demandez pas ce qu'il y a dans le dossier qu'on lui a remis au début du film, il a été bien rangé dans un tiroir et il n'en est plus question pendant les deux heures qui suivent....).

Bref, le film passe à côté de son sujet mais par touche juste, lorsqu'il évoque ces personnes qui sont redevenues parfaitement ordinaires et qu'en échos il place les témoignages des personnes qui les ont côtoyés dans un contexte complètement différent. Les regrets n'en sont que plus grands car sur un sujet qui demandait doigté et sens aiguisé de la réflexion on a une grosse production qui file droit en mode pachyderme. Dommage...
.O.


Première :
¤ ¤ ¤
 
Studio / Ciné Live :
# # # #
.O.
Un vrai film d'investigation, qui enchaîne coups de théâtre et séances lyriques et prétoire. Ce récit tient en haleine et rappelle, sans donner de leçons, la manière dont toute une nation refusa de voir la réalité (...) Edifiant, mais sans aucune forme de sensationnalisme.
.O.

Ajouter un commentaire

Votre note :

0
1
2-
2
2+
3
4
Nom :
E-mail :
Votre site web :
Titre :
Commentaire :
:)   :)
:(   :(
:grr:   :grr:
?!?   ?!?
Veuillez recopier ce code (4 lettres) :

Retour Accueil