Le Labyrinthe 2 - La Terre brûlée




 
Réalisateur :
  Wes BALL
Acteurs :
  Dylan O'Brien, Ki Hong Lee, Kaya Scodelario, ...
     
Genre :
  Science-Fiction
Durée :
  2 h 15
Date de sortie :
  07/10/2015
Titre original :
  Maze Runner: The Scorch Trials
   
Note "critique" :
  2,83
 Classement 2015
  65 / 145

Résumé :
.O

xx
.O.
Thomas et les autres jeunes blocards ont réussi à sortir du labyrinthe et découvrent un monde de désolation : la Terre Brûlée. Dans les villes dévastées où errent des hordes d'individus infectés et atteint de folie meurtrière, ils doivent bientôt unir leurs forces pour affronter une nouvelle épreuve.
.O.

Xavier
@ @ (-)

.O.
10/10/2015
"Hunger Games", "Le Labyrinthe", même combat : si vous avez lu les livres, les adaptations cinés qui tranchent dans le vif rendent circonspect sur le sens que peuvent donner à l'histoire les personnes qui découvrent ce dernier d'une manière "neutre".

Thomas et ses amis s'échappent du complexe qui les accueillaient après avoir quitté le labyrinthe et déjà, on sent le mode grosses ficelles activées : si vous avez une communication secrète à faire avec votre grand chef par vidéo interposée, vous êtes d'accord que vous le faites sur un écran géant au milieu d'une salle, non ? Ah oui... il faut dire que les gars qui ont créé le complexe ont n'ont pas vu "Piège de cristal" et ne savent pas que mettre des conduits d'aération ultra large avec des grilles qui se descellent en deux secondes n'est pas malin dans une "prison" mais bon, ne pinaillons pas...

Le problème est plus profond et vient de cette terre brûlée qui est censée être une longue errance dans le désert avec la gestion de la chaleur qui tape sur le système et des attaques du climat ou des bestioles locales et là, nada zéro, on a l'impression qu'ils sont passés par une agence de voyages qui a juste un peu raté son plan de bataille... arrivé en ville on a de vulgaires zombies alors que le livre parlait de gens dépendants en effet de manque et lorsque l'on voit comment sont traités les personnages mordus, c'est déprimant que ce soit dans un sens ou dans l'autre...

Le livre m'avait était bien plus "rêche" et les divers intervenants plus intéressant alors qu'on nous ressort le tourne-disque qui va tout faire péter comme si l'accessoiriste avait pris au pied de la lettre le fameux "c'est dans les vieux pots qu'on fait les meilleurs films !"... non mais dites les gars (et les filles), on est en 2015 et à un moment il faudrait se rendre compte que ce genre de film est dans un créneau de plus en plus visible au cinéma et que ce que l'on pouvait pardonner aux premières adaptations ne passe plus aussi facilement (voir ne passe plus du tout).

Bref, si le genre vous intéresse, prenez les bouquins et sinon, vous pouvez oublier ce film qui n'a vraiment pas grand-chose pour lui...
.O.


Première :
¤ ¤ ¤
 
Studio / Ciné Live :
# # # #
.O.
Wes Ball réussit ici à échapper au piège du simple film de transition. Sa mise en scène tonique mais jamais tape-à-l'oeil et sa gestion subtile des rebondissements confirment le positionnement au-dessus de la moyenne de cette saga.
.O.

Ajouter un commentaire

Votre note :

0
1
2-
2
2+
3
4
Nom :
E-mail :
Votre site web :
Titre :
Commentaire :
:)   :)
:(   :(
:grr:   :grr:
?!?   ?!?
Veuillez recopier ce code (4 lettres) :

Retour Accueil