L'affaire SK1




 
Réalisateur :
  Frédéric TELLIER
Acteurs :
  Raphaël Personnaz, Nathalie Baye, Olivier Gourmet, ...
     
Genre :
  Policier
Durée :
  2 h 00
Date de sortie :
  07/01/2015
Titre original :
  L'affaire SK1
   
Note "critique" :
  3,33
 Classement 2015
  31 / 145

Résumé :
.O

xx
.O.
L'inspecteur Franck Magne arrive au 36, quai des Orfèvres en 1991. Le premier dossier dont il doit s'occuper concerne l'assassinat sauvage d'une jeune fille. Rapidement arrivent d'autres affaires ayant beaucoup de points communs avec ce premier crime. Le début de sept ans d'enquête sur Guy Geaorges, "le tueur de l'Est parisien"
.O.

Xavier
@ @

.O.
11/01/2015
Ce film bénéficie d'un superbe casting pour revenir sur "l'affaire Guy Georges", un nom et une affaire dont j'ai souvent entendu parler via les journaux télévisés mais dont j'aurais été bien incapable d'en retracer les grandes lignes alors que tout cela s'est déroulé dans le XI et le XIIe arrondissement à une époque ou j'allais au collège dans le coin ! Vous me direz, je ne suis pas une "belle jeune femme" donc que je ne craignais rien mais c'est surprenant cette mémoire "sélective".

Enfin, parlons du film qui a du mal à se décider entre suivre l'enquête ou le procès et tente maladroitement de mixer les deux ce qui ne rend pas justice aux doutes et à la force nécessaire aux deux avocats du tueur en série (qui parfois passent pour des accusateurs plus que des défenseurs).

Du côté de l'enquête, on a comme souvent le policier obsessionnel qui réussira là ou les autres ont échoués mais le fonctionnement du quai des Orfèvres, avec ses petits groupes menés par un "chef" permet d'éviter la starification de ce premier. Il faut dire que les policiers qui l'entourent arrivent à exister malgré des rôles assez minces ( tout le mérite en revient aux comédiens avec en tête Olivier Gourmet).

Comment une enquête qui dure si longtemps est gérée ? Comment le fait de s'affranchir des lois a permis de confondre l'assassin (via le recoupement de tests ADN) avec quelles conséquences ? Tant que le film reste dans l'enquête avec ses petits ratés, ses petites réussites il est convaincant quand il revient dans le prétoire pour essayer de "comprendre" Guy Georges, il patine davantage. La preuve ? Il marque plus en filmant un rapport de psychiatre de 3 lignes qu'en filmant les parents en pleurs dans le prétoire.

Bref, "l'affaire SK1" est un petit film correct et solide à défaut d'être un grand film. C'est déjà pas mal mais j'en attendais plus :-)
.O.


Première :
¤ ¤ ¤
 
Studio / Ciné Live :
# # # # #
.O.
Le réel comme au cinéma, doré aux projecteurs, sublimé par des acteurs, pourtant d'une justesse implacable. Il ne relève pas des années passées à creuser l'affaire, mais de la sincérité de Frédéric Tellier. C'est son premier film. Certainement pas le dernier. 
.O.

Ajouter un commentaire

Votre note :

0
1
2-
2
2+
3
4
Nom :
E-mail :
Votre site web :
Titre :
Commentaire :
:)   :)
:(   :(
:grr:   :grr:
?!?   ?!?
Veuillez recopier ce code (4 lettres) :

Retour Accueil