Histoire de Judas




 
Réalisateur :
  Rabah AMEUR-ZAÏMECHE
Acteurs :
  Nabil Djedouani, Rabah Ameur-Zaïmeche, Mohamed Aroussi, ...
     
Genre :
  Drame
Durée :
  1 h 40
Date de sortie :
  08/04/2015
Titre original :
  Histoire de Judas
   
Note "critique" :
  2,66
 Classement 2015
  85 / 145

Résumé :
.O

xx
.O.
Après une longue ascèse, Jésus revient à Rome accompagné de Judas, son plus fervent disciple. Celui-ci, fasciné par l’enseignement de Jésus, est prêt à tout pour le protéger. Lorsque Jésus prend le risque de chasser les marchands du Temple, il attire l’attention des autorités romaines. Judas se révèle alors gardien de la parole du maître.
.O.

Xavier
@

.O.
19/04/2015
"Histoire de Judas" avait été qualifié de "magnifique" par thrasybule, un collègue de français grand amateur de cinéma (il voit deux fois plus de films que moi, c’est vous dire !) qui n'avait pas développé et j'aimerais lire l'avis complet de cet ultra cinéphile car je sentais bien que je risquais de ne pas avoir son degré de compréhension des choses pour apprécier ce film à sa juste valeur et, malheureusement, cela s'est confirmé pendant toute la séance qui m'a paru longue comme un jour sans pain...

Judas ? Le traître ? Enfin, c'est l'image que j'ai quand on évoque ce nom mais je crois que cela vient plus d'une "histoire populaire" que des quelques cours de catéchismes auxquels j'ai été obligé d'assisté plus jeune, mon degré adhésion à la religion étant assez faible...

Enfin, je suis ouvert d'esprit donc j'ai testé ce film comme 10 autres personnes (enfin, au début, car on a terminé à 8, deux personnes s'esquivant au bout des quarante premières minutes). J'avoue que si je n'avais pas prévu d'enchaîner avec un autre film ET si quitter une salle avant la fin était dans mes habitudes, je n'aurais pas hésité à les suivre mais je suis un poil masochiste et je crois aux miracles cinématographiques donc je suis resté pour voir cette histoire de Judas qui se traîne sur un faux rythme, cherchant à enlever tout ce qui pourrait donner du relief à l'histoire.

On retrouve quelques passages ou répliques "mythiques" tel que les marchands du temple qui sont virés (à l’occasion d’une scène bizarre) ou la réplique "que le premier qui a péché jette la première pierre" que j'ai pu saisir mais il me manque sûrement tout un bagage historico-culturel pour comprendre en quoi ce film est passionnant et j'en suis le premier embarrassé car je trouve intéressante l'idée de voir la vie d'un homme qui, 2000 ans plus tard, continue de jouer un rôle sur la vie de millions d'autres... mais ce n'est pas une vie de Jésus mais bien celle de Judas et, là, je ne vois pas ce que le film amène comme thèse révolutionnaire si ce n’est qu’il n’a pas beaucoup d’importance à l’écran le mister...

Bref, je l'avoue sans soucis : à l'instar d'un opéra ou d'un ballet, je n’étais pas armé pour comprendre ce que j’allais voir et donc mes capacités à critiquer intelligemment ce film sont restreintes donc je reste dans le domaine du ressenti, une sorte de "j'aime, j'aime pas" qui, dans le cas du cinéma, est quand même aidé par les nombreux films que j’ai déjà vu ce qui permet d'être un poil plus objectif mais, là, je me suis ennuyé et j'ai ressenti la même sensation que devant certains films de Claire Denis qui sont, eux aussi, portés aux nues par la critique et m’ont toujours laissé froid.

Thrasy, j'ai vraiment envie de comprendre tout ce que j'ai raté... si tu as quelques minutes pour m'éclairer, ce serait vraiment sympa :-) 
.O.


Première :
¤ ¤ ¤
 
Studio / Ciné Live :
# # # #
.O.
Avec un minimalisme radical aussi clivant qu'envoûtant. Une "Passion du Christ" aux antipodes de celle de Gibson.
.O.

Ajouter un commentaire

Votre note :

0
1
2-
2
2+
3
4
Nom :
E-mail :
Votre site web :
Titre :
Commentaire :
:)   :)
:(   :(
:grr:   :grr:
?!?   ?!?
Veuillez recopier ce code (4 lettres) :

Retour Accueil