Fantasia




 
Réalisateur :
  Wang CHAO
Acteurs :
  Ruijie Hu, Su Su, Xu Zhang, ...
     
Genre :
  Drame
Durée :
  1 h 25
Date de sortie :
  06/07/2015
Titre original :
  Fantasia 
   
Note "critique" :
  1,33 
 Classement 2015
  130 / 145

Résumé :
.O

xx
.O.
En Chine, une famille recomposée et unie fait face à la leucémie du père. Mais l’argent vient à manquer. La mère et la fille tentent par tous les moyens de venir en aide au foyer, tandis que le fils s’évade dans un monde imaginaire.
.O.

Xavier
@

.O.
01/07/2015
Je veux bien avoir été distrait par ma voisine mais quand même, je cherche encore le sens profond du film. J'ai pensé à "La Loi du marché" pour la trajectoire inéluctable qui mène dans le mur tous les membres de la famille mais j'ai eu l'impression de voir un film plus désenchanté que vraiment amer et tendu.

Évidemment, on tique sur les éléments de langage, le "glorieusement licencié" avec les noms égrenés via les haut-parleurs de l'usine, on se révolte sur l'idée qu'il ne sert à rien de payer une hospitalisation pour quelqu'un atteint d'une maladie incurable, on rejette les bars à hôtesses et ce petit copain peu fréquentable, on en veut aux profs qui tournent autour de la mère alors que le père est malade... mais tout cela se fait dans un film aux couleurs un peu floues, qui laisse s'étirer les plans de la rivière pour que l'on comprenne bien le côté inéluctable de ce qui se passe sous nos yeux et la musique n'aide en rien (oui, "o sole mio" on t'a reconnu...en tout cas au générique de fin car pendant le film je me disais juste "c'est bizarre, j'ai déjà entendu ça quelque part !").

La fin n'aide en rien, le geste du film arrivant de nulle part... non franchement, je veux bien que l'accroche du critique de je ne sais quel magazine, écrite en plein milieu de l'affiche, soit "Chine de vie" (ouh la la, jeu de mots subtil...) mais je n'ai rien ressenti de tout ça à l'inverse de "Tale of Tales" que j'avais vu la veille et qui lui avait remué bien plus de choses en moi.

Bref, je ne suis pas ressorti déprimé de la salle par le sujet du film mais par le film en lui-même qui n'a, finalement, pas grand-chose qui me parle. Grumpf...
.O.


Première :
¤ ¤
 
Studio / Ciné Live :
#
.O.
La froideur de la mise en scène rend les situations plus glauques encore qu'elles ne le sont. Et ce qui aurait pu être un portrait touchant de la classe ouvrière se réduit à une spirale infernale et attendue du désespoir.
.O.

Ajouter un commentaire

Votre note :

0
1
2-
2
2+
3
4
Nom :
E-mail :
Votre site web :
Titre :
Commentaire :
:)   :)
:(   :(
:grr:   :grr:
?!?   ?!?
Veuillez recopier ce code (4 lettres) :

Retour Accueil