Birdman




 
Réalisateur :
  Alejandro GONZALEZ INARRITU
Acteurs :
  Michael Keaton, Zach Galifianakis, Edward Norton, ...
     
Genre :
  Comédie dramatique
Durée :
  2 h 00
Date de sortie :
  25/02/2015
Titre original :
  Birdman or (The Unexpected Virtue of Ignorance)
   
Note "critique" :
  3,66
 Classement 2015
  30 / 145

Résumé :
.O

xx
.O.
Riggan Thomson était autrefois une star connue dans le monde entier pour son interprétation d'un superhéros. Alors qu'il remonte sur les planches d'un théatre de Broadway pour renouer avec la gloire, il réalise qu'il ne reste plus rien aujourd'hui de sa popularité planétaire.
.O.

Xavier
@ @

.O.
25/02/2015
Voilà le film N°1 pour Holywood cette année ? c'est bien le sens de "L'Oscar du meilleur film" ? ça tombe bien il se cale pile dans mon programme ciné pour le voir le mercredi de sa sortie et ne pas être parasité par les critiques ou les bandes-annonces (je n'en ai vu aucune).

Si j'ai bien entendu le film a gagné l'Oscar du meilleur film mais également celui du meilleur scénario, du meilleur réalisateur et du meilleur directeur de la photographie... quelle razzia ! Cela se comprend parfaitement tant le film semble répondre à un cahier des charges bien établi, cochant au fur et à mesure des deux heures les différentes compétences à acquérir :

- le film qui fait résonner la réalité avec le scénario en choisissant un acteur qui est dans la vie comme l'acteur à l'écran ? ça fera toujours parler, Michael Keaton ayant été le premier Batman à l'écran à l'époque où la mode des Super Héros n'était pas encore de mise.

- les numéros d'acteurs qui se sont tous bousculés pour venir jouer dans "le" film où il fallait être ? Encore gagné avec Edward Norton (que j'apprécie énormément mais qui nous ressort, comme ses copains, un numéro mille fois vu), Emma Stone (elle c'était "Amazing Spiderman") ou Naomi (ça rappellera David Lynch), et tous les autres....

- la pseudo performance technique ? aller que je fasse un simili plan séquence interminable... qui ne sert en rien l'histoire mais qui se fait lourdement ressentir une fois le procédé compris :-/

- et pour la musique ? Comme si la voix intérieure ne suffisait pas, je vais te coller de la batterie en fond sonore mais cette fois je la ferais devenir plus réaliste en collant dans des endroits incongrus un ou des gars en train de faire en live le concert censé être dans la tête de mon "héros". Mais mister Inaratu, pourquoi avoir oublié que Gustavo Santaolalla avait fait un superbe travail sur vos anciens films (la BO de "Babel" est de fort belle facture) ???

- la critique des critiques ? et hop, on est a un niveau tel que j'ai parfois pensé à "ratatouille" avec Gusto... au moins ça se prenait moins au sérieux et c'était plus rigolo :o)

- Quand la réalité rejoint la fiction ? ah cette voix off qui ne sert à rien et ces petits effets spéciaux pour tenter d’introduire un doute dans l'esprit du spectateur... quel manque de finesse :-(

- Quand la fiction rejoint la réalité ? oh, on n'a pas vu la fin arriver gros comme un camion. Non mais franchement les gars, vous nous avez pris pour des pigeons ? Ah oui, c'était ça "Birdman" !!!!

Le pire c'est que je n'ai pas détesté le film mais les ficelles sont tellement énormes qu'il est impossible de s'enthousiasmer. C'est solide, voir béton et la première demi-heure m'a vraiment embarqué mais la suite s'est révélée bien longuette, chaque coup d’œil sur ma montre me montrant des secondes qui semblaient avoir de plus en plus de mal à s’égrener. Il ressort au final une absence de sincérité qui est difficilement compatible avec mon idée du cinéma : la mécanique est belle mais sans âme.

P.S. : Il y avait quoi en face de lui dans la liste finale des Oscars ?

>>>>>>> Grand Budapest Hotel de Wes Anderson => si ce n'est pas mon film préféré de l'année dernière (où son "Only lover left alive", "Timbuktu" ou "Gone girl" si on veut rester americano centré ?) il aurait, pour le coup, mérité de remporter la statuette si l'on doit choisir dans cette liste uniquement

>>>>>> Whiplash de Damien Chazelle => Il m'avait un peu laissé sur ma faim mais il me parait beaucoup plus sincère que ce Birdman et, coté musique, il y avait vraiment du lourd :-)

>>>>> American Sniper de Clint Eastwood => Pas le meilleur film d'Eastwood mais pour les 10 dernières années, il n'a rien fait de mieux. une réflexion sur la guerre intéressante quoique trop unilatérale et un film solide mais qui ne méritait pas la statuette non plus.

>>>> Imitation Game de Morten Tyldum => Moins carré mais finalement plus sympa, la vie d'Alan Turing et l'histoire allant avec étant assez remarquable.

>>> Boyhood Richard Linklater => Lorsqu'un procédé bouffe une excellente idée... quand on sait que c'est le film qui a, a priori, contesté son oscar à Birdman jusqu'au bout on comprend mieux pourquoi on s'éloigne de plus en plus du cinéma des "émotions", celui qui ne fera peut-être pas l'unanimité mais ne sera pas tiède, pour arriver vers ce fameux Birdman qui est "programmé pour gagner" a l'instar d'un sportif remplacé par un robot qui gagnerait tout mais serait chiantissime...

>> The Theory of Everything de James Marsh => pas vu

> Selma de Ana DuVernay => pas encore sur nos écrans
.O.


Première :
¤ ¤ ¤ ¤
 
Studio / Ciné Live :
# # # # #
.O.
Un virtuose est derrière l'objectif : Emmanuel Lubezki, directeur de la photo des trois derniers Malick et de Gravity. Sa maestria boufferait l'écran si le casting n'était pas aussi troublant de vérité. Michael Keaton en tête, éternel Batman malgré lui, 63 ans, rendu à la lumière par Iñárritu. Sacré monstre en un rôle. Pathétique, émouvant, inquiétant, odieux et risible, égaré entre réalité et fantasmagorie, hanté par une voix tyrannique et obsédante, Riggan constituerait un défi pour n'importe quel comédien. Entre les mains de Keaton, le défi devient chef-d'oeuvre. Le génie d'Iñárritu est d'être allé le chercher et d'y avoir puisé les fièvres de sa plus belle tragédie. 
.O.

Ajouter un commentaire

Votre note :

0
1
2-
2
2+
3
4
Nom :
E-mail :
Votre site web :
Titre :
Commentaire :
:)   :)
:(   :(
:grr:   :grr:
?!?   ?!?
Veuillez recopier ce code (4 lettres) :

Retour Accueil