Bébé Tigre




 
Réalisateur :
  Cyprien VIAL
Acteurs :
  Harmandeep Palminder, Vikram Sharma, Elisabeth Lando, ...
     
Genre :
  Drame
Durée :
  1 h 25
Date de sortie :
  14/01/2015
Titre original :
  Bébé Tigre
   
Note "critique" :
  3,00
 Classement 2015
  28 / 145

Résumé :
.O

xx
.O.
Many, un Indien de 17 ans pris en charge depuis deux ans par l'Etat français, est en voie d'intégration. Brillant élève, il a tout pour réussir. Mais il a promis à ses parents restés au pays de leur envoyer de l'argent. Il commence à travailler au noir et à participer à des trafics...
.O.

Xavier
@ @

.O.
25/01/2015
Premier film (cela se ressent à certains moments) du réalisateur Cyprien Vial, "Bébé Tigre" à les défauts de ses qualités (ou inversement) : on sent l'envie de parler d'une situation pas simple sans tomber dans le pathos, on voit que la bande d'acteurs - surtout les enfants - n'est pas professionnelle ce qui donne une interprétation inégale mais globalement assez réussie chez les plus jeunes mais on voit aussi que le scénario peine à franchement mener une réflexion plus poussée au-delà de la situation présentée.

Venez passer 1h30 en compagnie de Many qui se retrouve confronter à des choix impossibles : entre ce que ses passeurs attendent de lui, ce que sa famille attend de lui, ce que sa famille d'accueil attend de lui, ce que l'école attend de lui et ce que lui attend de la vie, le mélange est impossible à tenir et la trahison inévitable malgré la meilleure volonté du monde.

En restant en mode "film adolescent" le film ne creuse pas la question de la "responsabilité" des parents qui transforment leur enfant en "esclave moderne" (je mets tous les guillemets qui s'imposent mais on pourrait se demander si, en faisant cela, ils attendent une meilleure vie pour eux ou pour leur enfant ?), la difficulté de rester en dehors de la chaîne qui fait passer les anciens exploités en exploiteurs des nouveaux de manière quasi inéluctable, ... À la place on a le droit aux relations entre ados, avec petite histoire d'amour sympathique et tentative de sauver un "nouveau Many" sans beaucoup de réussite.

Au final le film n'est pas mauvais mais il ne transcende pas son sujet, les scénaristes restant un peu trop spectateurs de l'histoire. Aller, soyons bienveillant : "peut mieux faire" ;-)
.O.


Première :
¤ ¤ ¤
 
Studio / Ciné Live :
# # # #
.O.
Sur ce thème de l'immigration clandestine, Vial a le mérite de ne pas s'ériger en donneur de leçons. Il raconte, avec sa caméra toujours sur le qui-vive, les atermoiements d'un apparent modèle d'intégration écartelé entre deux cultures, une love story naissante et la relation avec le passeur, à la fois sauveur et bourreau. Vial se révèle également un épatant directeur d'acteurs, pour la plupart débutants.
.O.

Ajouter un commentaire

Votre note :

0
1
2-
2
2+
3
4
Nom :
E-mail :
Votre site web :
Titre :
Commentaire :
:)   :)
:(   :(
:grr:   :grr:
?!?   ?!?
Veuillez recopier ce code (4 lettres) :

Retour Accueil