Back Home




 
Réalisateur :
  Joachim TRIER
Acteurs :
  Isabelle Huppert, Gabriel Byrne, Jesse Eisenberg, ...
     
Genre :
  Drame 
Durée :
  1 h 50 
Date de sortie :
  09/12/2015
Titre original :
  Louder Than Bombs 
   
Note "critique" :
  2,33
 Classement 2015
  112 / 145

Résumé :
.O

xx
.O.
Une exposition du travail d'Isabelle Reed, photographe, morte trois ans plus tôt, est sur le point d'être lancée. Son mari, Gene, participe à la préparation de l'évènement. Il est par ailleurs concerné par le comportement de son fils adolescent, Devin, avec lequel il a beaucoup de mal à communiquer...
.O.

Xavier
@

.O.
16/12/2015
Après Juliette Binoche dans "L"épreuve" il y a moins de six mois, voici Isabelle Huppert dans "Plus fort que les bombes" (renommé "Back Home" après les attentats parisiens) avec la désagréable sensation de voir se répéter les mêmes erreurs.

La construction du film est bien différente et Joachim Trier, encensé pour son "Oslo, 31 août" que j'avais loupé (et que je n'ai pas eu l'occasion de rattraper), propose un kaléidoscope de la famille "qui ne va pas bien", chacun vivant ses envies contrariées dans une sorte de torpeur assez lénifiante à l'écran. La mort d'un être cher met toute la famille dans une sorte de stand-by dont personne n'arrive à s'extraire et le spectateur se retrouve englué dans une histoire qui a du mal à avancer...

Un cinéma de la "sensation" qui est toujours dangereux surtout quand l'affiche n'hésite pas à reprendre la phrase "un des plus grands films de l'année" qui n'a pas de sens quand on ne connaît pas les goûts ou les habitudes de la personne qui assène ce jugement. Je dirais pour être poli que "je n'ai pas été dans l'état d'esprit attendu par le réalisateur" mais la partie à l'intérieur du lycée suffit à me faire sortir du film et je n'ai ressenti aucune empathie pour cette famille ou même Jesse Eisenberg, que j'apprécie pourtant beaucoup, m'a paru à côté de la plaque alors qu'Isabelle Huppert est en mode "Asphalte" (film, aussi avec elle, vu dernièrement et qui n'avait pas fait mieux) et Gabriel Byrne bof bof...

Bref, les films d'atmosphères répondent à la loi du tout ou rien et j'ai été plus proche du rien que du tout... je vous souhaite d'avoir plus de chance car, dans le cas contraire, le temps vous paraîtra bien bien long....
.O.


Première :
¤ ¤
 
Studio / Ciné Live :
# # # #
.O.
Un film entêtant dont il faut saluer l'interprétation au diapason. Dans une mise en scène splendide, d'une mélancolie parfois pop, le film alterne présent et passé façon puzzle, un peu comme dans les meilleurs Egoyan. 
.O.

Ajouter un commentaire

Votre note :

0
1
2-
2
2+
3
4
Nom :
E-mail :
Votre site web :
Titre :
Commentaire :
:)   :)
:(   :(
:grr:   :grr:
?!?   ?!?
Veuillez recopier ce code (4 lettres) :

Retour Accueil