Asphalte




 
Réalisateur :
  Samuel BENCHETRIT
Acteurs :
  Isabelle Huppert, Gustave Kervern, Valeria Bruni Tedeschi, ...
     
Genre :
  Comédie dramatique
Durée :
  1 h 45
Date de sortie :
  07/10/2015
Titre original :
  Asphalte
   
Note "critique" :
  2,66
 Classement 2015
  128 / 145

Résumé :
.O

xx
.O.
Les occupants d'un immeuble de banlieue font face aux vicissitudes du quotidien. Charly, un ado sans complexe, croise sa voisine et découvre qu'elle est en fait une vedette des années 80. Le vieux Sternkowitz s'éprend de sa voisine infirmière. Et madame Hamida héberge généreusement un Américain...
.O.

Xavier
@

.O.
28/10/2015
J'aurais du mieux lire l'avis de florestan qui est la seule intervenante du forum et qui avait laissé un petit commentaire que je trouve amusant rétrospectivement : "J'enchaîne les films distrayants mais bofs "Je suis à vous tout de suite" et "Asphalte"".

'Bof" ? ah oui, vraiment bof et pas toujours distrayant à mon humble avis surtout que le réalisateur, Samuel Benchetrit, a déjà fait nettement mieux, notamment avec le très bon "J'ai toujours rêvé d'être un gangster" en 2007.

Des tranches de vie dans un immeuble de banlieue ? Ça vous rappelle d'autres films ? En effet l'idée n'est pas toute neuve mais pour qu'une alchimie se forme il faut de bons acteurs (conditions remplies si on regarde le casting, mais nombre d'entre eux sont en service minimum) et une véritable ambiance ou, tout du moins, une atmosphère qui donne l'impression que quelque chose se passe.

"Asphalte" car les histoires sont au ras du bitume ? Sûrement et pourtant les scénaristes ont tenté de donner de la hauteur avec cet astronaute américain qui débarque dans l'immeuble et a du mal à rejoindre sa base pour des raisons plus politiciennes que pratique... le problème c'est que tout sonne faux dans cette histoire... La relation entre Isabelle Huppert et un jeune de l'immeuble n'est guère meilleure, l'appartement en chantier n'étant pas qu'un symbole bien peu discret des intentions du réalisateur. Heureusement, l'histoire de cet homme qui se fait passer pour photographe et réussi par divers stratagème à donner du corps à son histoire est un peu plus poétique et caustique et, là, on sent ce qu'aurait pu donner le film s’il avait été un peu plus appliqué dans ses développements.

Bref, un film qui semble être un galop d'essai ce qui est incompréhensible de la part d'un réalisateur qui tourne depuis 15 ans. Pas grave, si vous ne le connaissez pas, vous pouvez toujours vous rabattre sur ses précédents films qui sont bien plus remarquables.
.O.


Première :
¤ ¤ ¤
 
Studio / Ciné Live :
# # # #
.O.
Dans ce film à la forme atypique, il embarque le spectateur dans un univers à la fois familier et décalé dont il révèle la poésie. Teintée d'humour, cette chronique met face à face six personnages en quête d'amour.
.O.

Ajouter un commentaire

Votre note :

0
1
2-
2
2+
3
4
Nom :
E-mail :
Votre site web :
Titre :
Commentaire :
:)   :)
:(   :(
:grr:   :grr:
?!?   ?!?
Veuillez recopier ce code (4 lettres) :

Retour Accueil