Yves Saint Laurent

xxx
xxx
 
Réalisateur :
  Jalil LESPERT
Acteurs :
  Pierre Niney, Guillaume Gallienne, Charlotte Le Bon, ...
     
Genre :
  Drame
Durée :
  1 h 40
Date de sortie :
  08/01/2014
Titre original :
  Yves Saint Laurent
 
Note "critique" :
  2,33
 Classement 2014
  77 / 181

Résumé :
.O

xx
.O
Paris, 1957. Suite au décès de Christian Dior, le jeune Yves Saint laurent, récemment arrivé de son Algérie natale, doit prendre la direction de la célèbre maison de haute couture.
.O.

Xavier
@ @ (-)

.O.
17/02/2014
Voici le premier des deux films consacrés à Yves Saint Laurent, l'année 2014 célébrant... rien du tout puisqu'il est né 1er août 1936 à Oran et mort le 1er juin 2008 à Paris. Si ce nom m'évoque la haute couture, je ne peux pas dire grand chose de ses collections vedettes ni de l'homme qu'interprète Pierre Niney, parait-il exceptionnel mais que j'ai personnellement eu du mal à voir autrement qu'en "Pierre Niney joue le rôle de Saint Laurent" puisque je n'avais pas de points de comparaisons avec le "vrai" personnage. La vie de ce monsieur méritait-elle un film ? nous montrer qu'un artiste reconnu n'était pas joyeux du matin au soir ? ouch, quelle révélation ! Il aurait été plus intéressant de faire le film du côté de Pierre Bergé et de comprendre ce qui l'a poussé à avaler autant de couleuvre, le mister Saint Laurent ne paraissant pas facile à vivre. On me répondra que c'est l'Amour qui permet cela et je m'étonnerai que la relation entre ces deux hommes n'ai pas davantage défrayé la chronique puisqu'à l'époque il n'était pas vraiment question d'instaurer le mariage homosexuel...

Le film nous parle de Lagerfeld mais aussi d'autres noms de la grande couture, du passage au prêt-à-porter, d'une période ou finalement ces grandes maisons avaient une aura certaines (surement plus importante auprès du grand public qu'aujourd'hui) mais le film en restant vissé à son personnage principal passe à côté de cela. Nous avons donc le droit à quelques extraites de nombreuses collections mais voir que le vêtement vedette semble être une simple adaptation d'un tableau qui lui a tapé dans l'oeil devrait permettre de réfléchir au sens de la création (là aussi, rien ne se créer, tout se transforme pour paraphraser Lavoisier ?).

Bref les scénaristes n'ont pas réussi à faire quelque chose de réellement solide et les années s'égrainent en mode "je t'aime moi non plus" sans réel enjeu : on voit qu'il a fallu un peu (voir beaucoup) de chance à Yves Saint Laurent pour réussir mais c'est vrai pour tout le monde dans la vie. Était-ce quelqu'un d'exceptionnel ? Pas vraiment... méritait-il un (et même deux !) film ? en sortant du premier je dirais que non mais ma mère qui l'a vu a trouvé cela très bien, cela lui rappelant pas mal de souvenirs. Suivant votre âge et votre amour pour les vêtements, vous serez donc plus ou moins intéressé par ce (petit) film.
.O.

Première :
¤ ¤
 
Studio / Ciné Live :
# # # (+)
.O.
Aux paillettes des défilés, Jalil Lespert a préféré la grande histoire d'amour, celle qui aura autant porté le jeune artiste de la mode, maladivement timide, que fondé l'empire YSL. À l'écran, aucun signe de Pierre Niney et Guillaume Gallienne. Il n'y a plus que Saint Laurent et Berger. C'est stupéfiant.

Jalil Lespert les enferme dans un amour absolu, qui les nourrit, les dévore, les libère, sans jamais essayer d'être plus extravagant que son sujet. La pureté de son style et sa sensibilité s'accordent à merveille avec l'élégance YSL. Quant à l'émotion, elle vous foudroie littéralement en un plan, à l'image du vide laissé par celui qui part.
.O.


Ajouter un commentaire

Votre note :

0
1
2-
2
2+
3
4
Nom :
E-mail :
Votre site web :
Titre :
Commentaire :
:)   :)
:(   :(
:grr:   :grr:
?!?   ?!?
Veuillez recopier ce code (4 lettres) :

Retour Accueil