Winter sleep

xxx
xxx
 
Réalisateur :
  Nuri Bilge CEYLAN
Acteurs :
  Haluk Bilginer, Melisa Sözen, Demet Akbağ, …
     
Genre :
  Drame
Durée :
  3 h 15
Date de sortie :
  06/08/2014
Titre original :
  Kis uykusu
 
Note "critique" :
  4,00
 Classement 2014
  2 / 181

Résumé :
.O

xx
.O
Aydin, un acteur à la retraite, tient désormais un modeste hôtel en Anatolie centrale avec son épouse Nihal dont il s'est un peu éloigné sentimentalement, et Necla, sa soeur pas encore libérée des affres d'un récent divorce.
.O.

Xavier
@ @ @ @

.O.
30/08/2014
L'argent, le couple, la religion, les relations dans la fratrie, l'écriture, de l'humain .. Winter Sleep ratisse large mais le fait avec une profondeur que peut de films atteignent ! Ce film qui est surement trop bavard, trop long et qui se termine assez mal avec son monologue inutile réussit pourtant à rafler la mise après avoir installé sans faire de bruit une atmosphère de guerre de tranchée dans un décor qui ne devrait mener qu'à la sérénité.

Le personnage principal créer des jalousie dans son entourage : est-il responsable de cela ou le subit-il ? la question divisera si j'en juge de la discussion passionée que nous avons eu avec Mickaël, un cousinou qui a vu le film avec moi, et qui pencherait pour la première solution alors que je defendrais l'autre thèse. L'argent créer des rancoeur c'est évident, la "connaissance" aussi et cet homme devrait-il s'excuser de posséder l'une, l'autre ou les deux ?

Le film prend son temps et allonge un maximum ses différentes scènes qui ne durent jamais moins de cinq minutes (et plus souvent une dizaine de minutes). C'est le rythme de vie de ces gens qui abordent l'hiver en Anatolie a petite vitesse et qui vont se dévoiler avec leurs forces et leurs faiblesses, chacun étant mis dans la lumière comme savait si bien le faire Asghar FARHADI dans "Une séparation" qui était surement plus facile d'accès car mieux maitrisé.

Vous penserez obligatoirement à des gens de votre entourage en voyant ce film car les situations developpées sont finalement très classique mais le jeu des acteurs, toujours en retenu, comparé aux dialogues qui partent comme des balles font qu'on se projette avec facilité dans ces situations qui voient finalement les divers acteurs crier leur envie d'échanger alors qu'ils se sont petit à petit isolés.

Je n'arrive pas à mettre par écrit tout ce que le film à petit à petit developper chez moi : la lenteur laisse le temps au spectateur de se faire son film en incorporant au canevas presenté sous nos yeux des élements personnels et il serait interssant de regarder de quel personnage chacun se sent le plus proche une foi sortie de la salle. Vous comprenez donc que ce film est parfait pour lancer une bonne soirée à papoter et si il n'est pas parfait, il est très largement au dessus de la moyenne ;-)
.O.


Première :
¤ ¤ ¤ ¤
 
Studio / Ciné Live :
# # # #
.O.

Méditatif, épuré, Winter Sleep est aussi, sûrement, le film le plus bavard de son auteur, qui prend manifestement beaucoup de plaisir à radiographier des discussions sans fin, des affrontements sans issue. Épreuve physique, certes, il incube pour révéler toute sa richesse, une fois le marathon terminé. Bilge Ceylan impose à son spectateur. Fait traîner en longueur la première heure, ce qui, chez lui, est un euphémisme. Mais il ressort du film une finesse de propos sur l'humain dans ce qu'il a de plus quotidien, de ses envies de rédemption à ses petits arrangements avec l'humain, la morale ou le respect.

Par petites touches, insidieusement, Bilge Ceylan raconte tout cela avec une force incroyable et l'intelligence vissée à l'écran. D'où une Palme d'or attendue mais logique. Car le film respire le cinéma de la première à la dernière image.
.O.


Ajouter un commentaire

Votre note :

0
1
2-
2
2+
3
4
Nom :
E-mail :
Votre site web :
Titre :
Commentaire :
:)   :)
:(   :(
:grr:   :grr:
?!?   ?!?
Veuillez recopier ce code (4 lettres) :

Retour Accueil