The Homesman

xxx
xxx
 
Réalisateur :
  Tommy LEE JONES
Acteurs :
  Tommy Lee Jones, Hilary Swank, David Dencik, ...
     
Genre :
  Drame
Durée :
  2 h 20
Date de sortie :
  18/05/2014
Titre original :
  The Homesman
 
Note "critique" :
  2,84
 Classement 2014
  18 / 181

Résumé :
.O

xx
.O
En 1854, trois femmes ayant perdu la raison sont confiées à Mary Bee Cuddy, une pionnière forte et indépendante, originaire du Nebraska. Sur sa route vers l'Iowa, où ces femmes vont gtrouver refuge, elle croise le chemin de George Briggs, un rustre qu'elle sauve d'une mort imminente...
.O.

Xavier
@ @ (+)

.O.
21/05/2014
Je suis ressorti de la salle assez circonspect, ce film faisant partie des rares longs métrages que je suis incapable de critiquer en sortant de la salle et qui demande « d’infuser » quelque jour avant de donner mon ressenti avec précision.

Il y a des longueurs, c’est indéniable, il y a une vision de la conquête de l’ouest qui ne va pas faire rêver les américains mais également un grain de folie, au sens premier du terme, qui irrigue tout ce film et qui finit par emporter la donne bien longtemps après que les lumières se soient rallumées.

Il faut dire que la première (longue) partie donne le bâton pour se faire battre : des facéties de Tommy Lee Jones (qui donne l’impression de s’être échappé de « O Brother » des frères Coen ) aux 3 femmes « folles » dont on ne connaitra pas grand-chose, on passe à un long voyage ou les contraires vont se rapprocher… vous avez dit clichés ? Oui !

J’étais peu convaincu par les choix de Tommy Lee Jones mais un film n’est jamais terminé et je pourrais citer celui-ci lorsqu’on me dira « je me suis barré avant la fin tellement c’était… » : la seconde partie du film est bien meilleure et petit à petit tous les personnages semblent présenter une facette de la « folie ». Qu’ils soient riches ou pauvres, distingués ou non, riches propriétaires ou simples travailleurs, tous paraissent enfermés dans leur monde, plus proche de notre norme mais pas moins effrayant.

Cette fin en forme de feu d’artifice (à base de flammes et de coups de feu à tout va) donne un tout autre relief aux images déjà vues, au cheminement des personnages qui semblent tous aller dans le mur, plus ou moins vite et plus ou moins consciemment.

Bref, voilà un film qui se révèle difficile d’accès mais qui, une fois apprécié, donne de quoi nourrir de belles réflexions sur le monde qui nous entoure et donc sur nous même. C’est insuffisant pour en faire un grand film, mais suffisant pour lui donner une note supérieure à la moyenne :)
.O.


Première :
¤ ¤
 
Studio / Ciné Live :
# # #
.O.
C'est d'ailleurs là que le bât blesse: le cinéaste aurait pu davantage développer ces personnages, explorer la raison de leur folie. Le film aurait gagné en profondeur. En étrangeté aussi. En choisissant de surtout zoomer sur les deux protagonistes, Tommy Lee Jones trotte sur les terres du western pépère. Dommage, donc, d'autant que certaines scènes marquent les esprits. (...) Survivre à cette époque rude, ne pas sombrer, tient du combat perpétuel, ce que dépeint parfaitement The Homesman.
.O.

Ajouter un commentaire

Votre note :

0
1
2-
2
2+
3
4
Nom :
E-mail :
Votre site web :
Titre :
Commentaire :
:)   :)
:(   :(
:grr:   :grr:
?!?   ?!?
Veuillez recopier ce code (4 lettres) :

Retour Accueil