Sin City : j'ai tué pour elle

xxx
xxx
 
Réalisateur :
  Frank MILLER et, Robert RODRIGUEZ
Acteurs :
  Eva Green, Josh Brolin, Jessica Alba, ...
     
Genre :
  Thriller
Durée :
  1 h 40
Date de sortie :
  17/09/2014
Titre original :
  Sin City: A Dame to Kill For
 
Note "critique" :
  1,66
 Classement 2014
  162 / 181

Résumé :
.O

xx
.O
A Sin city, ville dans laquelle les criminels sont poursuivis par des milices, Marv, un aventurier, se demande comment il a fait pour échouer au milieu de ce monde sans pitié et violent.
.O.

Xavier
@

.O.
17/09/2014
Le premier « Sin City » avait été une vraie claque, atterrissant sans soucis dans le Top5 de mon année 2005. Le second n’était pas attendu (c’est ça de ne plus être abonné à un magazine ciné depuis un moment : on entend moins facilement parler des films 2 ans à l’avance :-p) mais quand j’ai aperçu l’affiche, je n’ai pas hésité longtemps avant de prendre un ticket !

Le visuel est toujours intéressant et les histoires s'entremêlent gentiment mais j'ai trouvé ça bien moins fou-fou et enthousiasmant que le premier opus. Le scénario, qui oscille entre trois histoires loin d’être prenante n’arrive pas à combler les 102 minutes qui s’étirent plus que de raison et il y a quelques moments ou les dialogues m'ont saoulé, ou le côté "n'importe nawak" dans les bastons devient lassant et bien trop répétitif (les flèches envoyées toujours aux bons endroits, les trucs invraisemblables, ...).

Bref, le film n'est pas désagréable loin de là mais après un départ en fanfare aidé par le plaisir de retrouver ce graphisme si particulier et sa bande d’acteurs qu’on s’amuse à reconnaitre sous la plume de la BD, le film peine à tenir sur la longueur et ne reproduit pas l’exploit de son prédécesseur.
.O.

Première :
¤ ¤
 
Studio / Ciné Live :
# #
.O.
Reste que si Rodriguez s'éclate dans sa peinture d'une ville qui suinte le vice, le stupre et la violence, il a négligé un léger détail : le scénario. Malgré des héros bien dessinés, tous cabossés (une stripteaseuse assoiffée de vengeance, une garce manipulatrice rêvant de supprimer son riche mari et un joueur flambeur défiant imprudemment un sénateur sadique), le film sonne creux. L'espoir d'un deuxième épisode aussi marquant que le premier s'envole alors peu à peu. À regret.
.O.

Ajouter un commentaire

Votre note :

0
1
2-
2
2+
3
4
Nom :
E-mail :
Votre site web :
Titre :
Commentaire :
:)   :)
:(   :(
:grr:   :grr:
?!?   ?!?
Veuillez recopier ce code (4 lettres) :

Retour Accueil