Samba

xxx
xxx
 
Réalisateur :
  Eric TOLEDANO, Olivier NAKACHE
Acteurs :
  Omar Sy, Charlotte Gainsbourg, Tahar Rahim, ...
     
Genre :
  Comédie
Durée :
  2 h 00
Date de sortie :
  15/10/2014
Titre original :
  Samba
 
Note "critique" :
  2,33
 Classement 2014
  105 / 181

Résumé :
.O

xx
.O
D'origine sénégalaise, Samba est en Francedepuis dix ans et vit depetits boulots. Alice, une cadre sup, vient de faire un burn-out et s'implique désormais dansle bénévolat auprès des sans papiers. Un jour, leurs destins se croisent.
.O.

Xavier
@

.O.
29/10/2014
Difficile de passer après « Intouchable » et sont box-office exceptionnel… le « bashing » post succès étant une spécialité française à laquelle je suis peu sensible puisque, comme vous le savez, je n »aime pas grand-chose » ;-)

Bref, j’ai laissé passer un peu de temps avant de découvrir cette nouvelle comédie du duo de réalisateur et si je n'en attendais pas grand-chose, j’ai quand même été déçu du traitement de cette histoire qui accumule les clichés et les maladresses.

Avoir gardé Ludovic Einaudi dont j’avais découvert l’album « pillé » pour le film « intouchable » bien avant le film n’est pas très convaincant : le musicien pratique l’auto plagiat et n’est visiblement pas fait pour les BO (et oui, c’est un style à part entière !), coté scénaristes les histoires secondaires sont oubliées avant de revenir sur la fin quand il faut boucler le film (que ce soit le copain algéro/brésilien ou l'ami de galère...) et pour les personnages principaux, la relation entre Sy et Gainsbourg est d’une subtilité pachydermique.

Bref, si quelques répliques sonnent juste, elles sont noyées dans un film qui n’a pas su trouver sa voie entre comédie, drame, comédie dramatique et reste dans un entre-deux qui n’a rien de convaincant.
.O.

Première :
¤ ¤ ¤
 
Studio / Ciné Live :
# # # #
.O.
Thème moteur de plusieurs enjeux dramatiques et romanesques incarnés par des personnages hauts en couleur, frôlant parfois l'archétype mais pour mieux s'en détacher, manière finaude de nous enseigner que, derrière les apparences des données sociologiques (l'immigré, la dépressive, l'ouvrier...), il y a toute une complexité humaine. Une lapalissade certes, mais rappelée sans dogmatisme. Quelques longueurs parfois imputables à un surplus d'ambition mais un récit toujours en quête de sa justesse d'écriture. C'est l'essentiel.
.O.

Ajouter un commentaire

Votre note :

0
1
2-
2
2+
3
4
Nom :
E-mail :
Votre site web :
Titre :
Commentaire :
:)   :)
:(   :(
:grr:   :grr:
?!?   ?!?
Veuillez recopier ce code (4 lettres) :

Retour Accueil