Run

xxx
xxx
 
Réalisateur :
  Philippe LACOTE
Acteurs :
  Abdoul Karim Konaté, Isaach de Bankolé, Alexandre Desane, ...
     
Genre :
  Thriller
Durée :
  1 h 40
Date de sortie :
  17/12/2014
Titre original :
  Run
 
Note "critique" :
  1,50
 Classement 2014
  88 / 181

Résumé :
.O

xx
.O
Run fuit à toutes jambes;, il vient du tuer le Premier ministre de son pays. Pour se cacher de la police qui est à ses trousses, le fuyard prend le visage et les habits d'un fou, errant dans les rues de sa ville.
.O.

Xavier
@ @ (-)

.O.
22/12/2014
Voilà un film qui a passablement énervé le couple qui était juste devant moi dans la salle : la femme, juste après la séance, exprimait de façon bien sonore son mécontentement devant "ce film qui est une perte de temps, qui ne raconte en rien les "Évènements" qui se déroulent là-bas et qui ne fait que parler d'un mec qui se cherche... non vraiment, pour une ivoirienne comme elle, c'est un film aberrant, une fiction !"...

Bon, visiblement nous n'avions pas les mêmes attentes et je dois avouer que mes connaissances sur la situation politique en Cote d'Ivoire sont assez limitée, le résumé lu juste avant le début du film se référents à l'instabilité politique du début des années 2000...

Que donne le film ? une classique boucle qui commence par un meurtre et qui va nous montrer tout ce qui a mené à cette action. Le personnage principal, "run", n'est pas "né fuyard" comme il le dit si bien mais se laisse porté par les aléas de la vie qui lui permettent de faire des rencontres, de grandir puis de s'émanciper après des évènements souvent radicaux.

La "construction" de cet homme que l'on pourrait qualifié de "perdu" (pour reprendre les termes cités plus haut) est en fait celle de tout homme bien que le milieu dans lequel il évolue soit différents de nos codes habituels : on se construit au contact des autres et le film semble penser que cette transmission est quasiment toujours fatale au "maitre" ce qui est assez gênant pour un enseignant :-/ Pour casser la boucle il faudra agir et le film laisse chacun libre de mener ses réflexions autour de la vie de ce personnage principal (j'allais écrire héros mais le terme ne serait pas le plus approprié).

On repense à cette prédiction de début de film comme on repense aux predictions faites par une "voyante" (les guillemets viennent surement de mon esprit trop cartésien) pour se demander si ces fameuses prédictions sont une aide pour mener sa vie ou un carcan dont on ne peut s'extraire.

Les figures qui "dirigeront" l'apprentissage de la vie de Run sont bien mystérieuses pour moi : que ce soit le grand maitre de la pluie (ça marche encore ce genre de chose ?), Gladys la mangeuse (mais que viennent chercher les gens qui la regarde se goinfrer ?), le général et son discours qui porte si facilement (et qu'on peut retrouver dans tous les pays)... l'enseignant, la mère, le père... peut-être la symbolique est elle trop appuyée pour être totalement convaincante mais le film à le parfum de plus en plus rare de l'originalité, touchant parfois juste, laissant parfois de coté mais proposant quelque chose que l'on voit rarement sur nos écrans.

Mon sentiment à la fin de la séance est assez partagé : j'aime ce coté différent, cette sortie de ma "zone de confort" (petite dédicace à une copine qui aime bien cette expression) mais je n'ai pas été transporté, la promesse du titre et du nom du héros n'étant que partiellement tenue, le sentiment d'urgence n'étant énorme.

Bref, un film à découvrir mais qui risque de laisser pas mal de monde sur le bord de la route... j'en était à deux doigts mais après quelques heures, je ne regrette pas de l'avoir attrapé avant qu'il ne disparaisse des deux petites salles qui le diffuse sur Paris alors qu'il est sorti mercredi !
.O.


Première :
¤ ?
 
Studio / Ciné Live :
# ?
.O.
non critiqué
.O.

Ajouter un commentaire

Votre note :

0
1
2-
2
2+
3
4
Nom :
E-mail :
Votre site web :
Titre :
Commentaire :
:)   :)
:(   :(
:grr:   :grr:
?!?   ?!?
Veuillez recopier ce code (4 lettres) :

Retour Accueil