Qu'Allah bénisse la France

xxx
xxx
 
Réalisateur :
  Abd Al MALIK
Acteurs :
  Marc Zinga, Sabrina Ouazani, Larouci Didi, ...
     
Genre :
  Comédie dramatique
Durée :
  1 h 30
Date de sortie :
  10/12/2014
Titre original :
  Qu'Allah bénisse la France
 
Note "critique" :
  2,00
 Classement 2014
  137 / 181

Résumé :
.O

xx
.O
Régis, un adolescent surdoué d'origine africaine, est élevé avec ses deux frères par sa mère catholique, dans une cité de la banlieue de Strasbourg. D'après le livre autobiographique du chanteur Abd Al Malik
.O.

Xavier
@

.O.
11/12/2014
J'avais entendu parler de Abd Al Malik au moment ou j'avais découvert Grand Corps Malade et les quelques écoutes ne m'avaient pas du tout enthousiasmer mais je me disais que ce film serait l'occasion d'en découvrir plus.

Le résultat se voudrait un mix entre "La Haine" (pour son noir et blanc et sa peinture des cités 20 ans plus tard) et de "8 miles" pour l'autobiographie (le film d'Eminem ayant été un véritable coup de coeur alors que, là encore, je ne suis absolument pas fan de la musique et encore moins du gars) et à aucun moment il n'égale ces deux prestigieux ainés.

Le film raconte sans faire d'impasse la vie de ce jeune homme qui deviendra un chanteur reconnu après avoir vécut de vol à 'arraché et de commerce de diverses drogues... dès le départ on nous montre un personnage posé et réfléchit (comparé à ses frères) qui détonne dans le paysage ambiant mais ne le "paye" jamais vis à vis de sa bande de pote que l'on soupçonne moins à l'aise dans le parcours scolaire.

La difficulté de vivre cette "double-vie" est totalement occultée, la trajectoire du groupe de rap peu convaincante et si le passage par la religion donne lieu à quelques scènes intéressantes, j'ai surtout vu un film hommage aux potes qui l'ont entouré jeune plus qu'une véritable réflexion sur cette trajectoire peu habituelle.

Quelques phrases balancées par ci par là font tiquer, quelques situations touchent justes mais, globalement, le film manque d'une vision un peu plus extérieur qui aurait permis au récit de prendre de la hauteur. Bref, rien d'infamant mais rien d'enthousiasmant.
.O.

Première :
¤ ¤
 
Studio / Ciné Live :
# # #
.O.
Une oeuvre aux bonnes intentions indéniables mais un peu trop sage et scolaire pour convaincre. En particulier dans ce parti pris de lumière noir et blanc créée par Pierre Aïm, le chef opérateur de La haine qui place ce premier long métrage sous une référence écrasante.
.O.

Ajouter un commentaire

Votre note :

0
1
2-
2
2+
3
4
Nom :
E-mail :
Votre site web :
Titre :
Commentaire :
:)   :)
:(   :(
:grr:   :grr:
?!?   ?!?
Veuillez recopier ce code (4 lettres) :

Retour Accueil