Pas son genre

xxx
xxx
 
Réalisateur :
  Lucas BELVAUX
Acteurs :
  Emilie Dequenne, Loïc Corbery, Sandra Nkake, ...
     
Genre :
  Comédie
Durée :
  1 h 50
Date de sortie :
  30/04/2014
Titre original :
  Pas son genre
 
Note "critique" :
  1,83
 Classement 2014
  120 / 181

Résumé :
.O

xx
.O
Clément, un jeune professeur de philosophie parisien, est muté dans un lycée d'Arras. dans cette ville qu'il ne connait pas et à la météo grise, Clément a du mal à occuper son temps. C'est alors qu'il rencontre Jennifer.
.O.

Xavier
@

.O.
08/05/2014
Quand sur un forum de prof on voit autant de personnes parler d’un même film, cela fait sourire… la bande-annonce nous montrait la rencontre entre un prof de philo et une coiffeuse et nous espérions tous que le sieur Belvaux continuerait sa superbe série de films qui frise le sans-faute depuis 10 ans (du triptyque « un couple épatant », « cavale », « après la vie » à « 48 témoins » en passant par « la raison du plus faible » il émargeait toujours à @@@ !).

N’ayant pas pu voir le film rapidement après sa sortie j’ai vu revenir un à un les avis négatifs sur ce film mais je ne pouvais me résoudre à l’oublier donc j’ai tenté ma chance, sans trop d’espoir sur ce que j’allais voir (tout en me disant que cela faciliterait une heureuse surprise !).

On ne pourra pas me reprocher d’avoir attendu trop de ce film, ni d’y être allé pour le démolir mais il faut accepter l’évidence : il est complètement raté. Le casting n’est pas mauvais mais l’histoire est aussi nunuche qu’un épisode des feux de l’amour et la finesse, qui était une des caractéristiques principales des scénarii des films de mister Belvaux, est aux abonnés absents. La bataille Paris/Province ne va pas bouger d’un iota avec la somme de clichée charriée par ce film qui va encore faire croire que les parigot se croient supérieur alors qu’ils ne font qu’être attachés a leurs racines (tout comme on peut comprendre que quelqu’un muté à Paris rêve de redescendre dans son Sud natal !).

Pour l’histoire d’amour, le scénariste a décidé de passer en mode « lourd » et illustratif : vous aurez donc le droit à l’intégralité des chansons exprimant l’état d’esprit de notre chanteuse de karaoké (version compétition) avec pour démarrer "You can't hurry love" et finir sur un classique "I will survive" en passant par « Caressé mwen  » moins connu…

La difficulté d’aimer, de s’abandonner et de perdre une partie du contrôle, de passer de la théorie (que l’on maitrise au point d’en écrire soit même) à la pratique et toutes ses variables que l’on ne maitrise pas ? Oubliez… mais comment peut-on faire un hors sujet aussi flagrant alors qu’il y avait de la matière à traiter et les capacités pour le faire ??? Mystère et boulle de gomme.

Un excellent élève peut se planter et faire un hors sujet complet… en voila la preuve. Quel dommage mais il n’y a pas grand-chose à sauver si ce n’est le couple d’acteurs qui permettra de ne pas avoir 0 :-(
.O.


Première :
¤
 
Studio / Ciné Live :
# # # (+)
.O.
(...) Belvaux, en ne les jugeant pas, les rend attachants. Derrière une réalisation parfois enjouée, rieuse, avec des fulgurances à la Demy et Truffaut, perce une amertume. On n'est pas à Hollywood, dans une romcom, et, ici les, différences socioculturelles parasitent les histoires d'amour. Émilie Dequenne a rarement été aussi bouleversante.
.O.

Ajouter un commentaire

Votre note :

0
1
2-
2
2+
3
4
Nom :
E-mail :
Votre site web :
Titre :
Commentaire :
:)   :)
:(   :(
:grr:   :grr:
?!?   ?!?
Veuillez recopier ce code (4 lettres) :

Retour Accueil