Party Girl

xxx
xxx
 
Réalisateur :
  Marie AMACHOUKELIE, Claire BURGER et Samuel THEIS
Acteurs :
  Angélique Litzenburger, Joseph Bour, Mario Theis, ...
     
Genre :
  Drame
Durée :
  1 h 30
Date de sortie :
  27/08/2014
Titre original :
  Party Girl
 
Note "critique" :
  3,66
 Classement 2014
  5 / 181

Résumé :
.O

xx
.O
À soixante ans, Angélique aime encore faire la fête et les hommes. La nuit, pour vivre, elle entraîne à boire dans une boite de nuit proche de la frontière allemande. Mais avec le temps, les clients deviennent rares.
.O.

Xavier
@ @ @

.O.
29/08/2014
Caméra d'Or et Prix d'ensemble pour les acteurs dans la sélection "Un Certain Regard", le film et ses 3 réalisateurs avaient fait parler de lui à Cannes et utilisait les images de la cérémonie de remise des prix dans sa bande-annonce.

Le résultat est dans un premier temps assez déconcertant et l'on se demande dans quelle direction va prendre cette histoire qui suit Angélique Litzenburger (qui, comme beaucoup de personnages, garde son prénom réel pour prénom de son personnage), la fameuse "party girl" du film.

On se dit dans un premier temps que l'histoire n'a rien d'exceptionnel, le conte de fées n'étant décalé que de quelques dizaines d'années par rapport aux habituelles bluettes mais petit à petit la vie rattrape les personnages et l'on pense à la Cigale et la Fourmi, aux marques indélébiles qui marquent notre existence, à ce qui nous façonne, à ce qu'on est prêt à lâcher pour avancer, aux bilans faits (plus ou moins involontairement) à chaque virage pris.

Plus le film avance et plus il touche au cœur : il ne juge pas son personnage principal alors qu'il serait tentant de la faire, il n'avance pas au détriment de cette femme qui se rend compte qu'elle n'a finalement plus beaucoup d'avenir car ce qui a fait le sel de son existence est passé et ne reviendra jamais... faire son deuil, de sa jeunesse, de ses amours... accepter que la vie demande de composer, de ne pas prendre que les bons cotés et surtout donner pour recevoir.

Est-ce que ce refus des concessions est une forme de liberté ou d'égoïsme qui renferme sur soi-même ? On aurait envie pour répondre de connaitre la vie de cette femme avec son premier mari (ou ses premiers maris...) mais la trajectoire des enfants montre que cela n'a pas du être simple non plus ce qui interroge sur la réception qui est faite pour le personnage de Joseph Bour qui semble avoir bien peu de "défauts" en comparaison...

Bref, "Party Girl" mérite d'être vu mais il faut dépasser son introduction assez maladroite que l'on pardonnera plus facilement quand on sait que c'est un premier film. La suite ouvre de jolis questionnements et charrie de belles émotions qui justifient sa reconnaissance cannoise Smile
.O.


Première :
¤ ¤ ¤ ¤
 
Studio / Ciné Live :
# # # #
.O.
La voilà, la sensation du dernier Festival de Cannes, ce premier film honoré de la Caméra d'or. Réputation tout sauf usurpée, puisque Party Girl est un nouveau souffle d'air frais dans le cinéma français, une oeuvre au récit touchant et à la facture enivrante. Mais, surtout, voilà un cinéma naturaliste (l'histoire est celle de l'un des trois coréalisateurs, jouée par sa propre famille), qui sait aussi être porté par la grâce et une volonté affichée (parfois trop ?) de se rapprocher de l'univers simple et foisonnant de Cassavetes. (..) Reste l'héroïne, actrice amateur et maman stripteaseuse. Angélique Litzenburger est bouleversante. De loin, le plus beau rôle du cinéma français cette année.
.O.

Ajouter un commentaire

Votre note :

0
1
2-
2
2+
3
4
Nom :
E-mail :
Votre site web :
Titre :
Commentaire :
:)   :)
:(   :(
:grr:   :grr:
?!?   ?!?
Veuillez recopier ce code (4 lettres) :

Retour Accueil