Les opportunistes

xxx
xxx
 
Réalisateur :
  Paolo VIRZI
Acteurs :
  Valeria Bruni Tedeschi, Fabrizio Bentivoglio, Valeria Golino, ...
     
Genre :
  Drame
Durée :
  1 h 50
Date de sortie :
  19/11/2014
Titre original :
  Il capitale umano
 
Note "critique" :
  2,00
 Classement 2014
  133 / 181

Résumé :
.O

xx
.O
Deux riches familles italiennes qui vivent près du lac de Côme partagent la même obsession : l'argent. Mais la veille de Noël, un accident de la route va changer leurs destins.
.O.

Xavier
@

.O.
26/11/2014
Plus j'y repense moins je me sens des affinités avec le cinéma italien et je me dis que cela doit jouer. J'ai un a priori positif sur les films allemands, sur les films japonais mais là j'ai encore eu l'impression de repartir dans un tour de manège qui manque de subtilité.

Je n'avais pas regardé le casting avant et retrouver Valérie Bruni-Tadeschi qui me hérisse le poil avec sa façon de parler et ses postures évanescentes m'a fait tiquer surtout quand je l'ai vu jouer à nouveau ce rôle de femme délaissée et à moitié évanescente...

Remarque dès le départ le père de Serena m'a paru antipathique et la construction en chapitre apporte bien peu alors que je suis un fan de la "trilogie Belveaux" qui avait utilisé cette construction pour son triptyque "un couple épatant" "cavale" "après la vie".

Oui les différents points de vue permettent de reconstituer l'histoire mais cela m'a paru trop factice et cela tient surement à l'histoire qui montre encore des "riches pourris" et "pauvres pret à mettre la main dans le pot à confiture pour les rejoindre" et des plus marginaux qui paieront car ça leur retombera toujours sur la gueule quoiqu'ils fassent. Du coté de l'enquête, on a trop vite la voiture du coupable et le Cluedo ne m'a pas paru très ludique...

Mais où nous mène cette histoire qui semble vouloir nous mettre toujours en survitesse alors qu'elle fait souvent du surplace ? je me le suis longtemps demandé et ce n'est pas le titre du dernier chapitre, bien énigmatique sur le coup, qui m'a aidé à prendre du recul. Pire, c'est une réelle sensation de duperie que j'ai ressenti lorsqu'à l'écran est apparu le texte qui m'a donné l'impression d'arriver comme un cheveu sur la soupe alors que débattre du fameux "capital humain" et de tout ce que cela implique aurait pu mener loin (et surement donner une belle dose de cynisme ce qui, bien maitrisé, ne me déplait pas).

Bref, je suis resté assez hermétique à ce film et si j'en juge par les réactions enthousiastes de mes deux confrères (thrasy et nuages !) je me dis que vous pouvez tenter votre chance puisque, pour eux, c'est un excellent film. Pfew... moi aussi j'aimerai m'enthousiasmer plus souvent au ciné !!!

 

P.S. : j'aurais du me douter en rentrant dans la salle que je partais pour un moment de solitude : c'était la même que pour "adieu au langage" et une paletté de film que j'ai détesté.... est-ce qu'il y a des sales maudites dans certains ciné ? je vais finir par me le demander !!!
.O.


Première :
¤ ¤
 
Studio / Ciné Live :
# # #
.O.
Mais tout, ici, reste en surface ; ou, plutôt, le trop grand nombre de sujets abordés interdit de les approfondir. C'est un peu le portrait de la classe dirigeante italienne, un peu le parcours d'un homme tombé du côté obscur de l'ambition ou celui d'une femme incapable de prendre sa vie en main, là un suspens amoureux, ici une enquête policière... Rien de vraiment ennuyeux, mais beaucoup de frustration. La critique du cynisme de la classe dirigeante, à peine effleuré, aurait mérité un film à elle toute seule. Comme le portrait de cette épouse frustrée ou celui d'une jeunesse qui se cherche une vie. Le film se goûte mais ne se dévore pas.
.O.

Ajouter un commentaire

Votre note :

0
1
2-
2
2+
3
4
Nom :
E-mail :
Votre site web :
Titre :
Commentaire :
:)   :)
:(   :(
:grr:   :grr:
?!?   ?!?
Veuillez recopier ce code (4 lettres) :

Retour Accueil