Les Rayures du zèbre

xxx
xxx
 
Réalisateur :
  Benoît MARIAGE
Acteurs :
  Benoît Poelvoorde, Marc Zinga, Tatiana Rojo, ...
     
Genre :
  Comédie dramatique
Durée :
  1 h 20
Date de sortie :
  05/02/2014
Titre original :
  Les Rayures du zèbre
 
Note "critique" :
  2,50
 Classement 2014
  37 / 181

Résumé :
.O

xx
.O
José est agent dans le monde du football et, pour son métier, fait de nombreux allers-retours entre la Belgique et l'Afrique à la recherche de nouveaux talents.
.O.

Xavier
@ @

.O.
17/02/2014
Quel genre donne le Pariscope pour ce film ? « Comédie dramatique »… en effet, les deux qualificatifs sont parfaits pour ce film qui lorgne plus vers le drame que vers la comédie en s’appuyant sur un Benoit Poelvoorde dont le personnage est, au final, assez pathétique.

Pourquoi « les rayures du zèbre » ? Si vous n’êtes pas belge, vous apprendrez dans le film que ce titre est une référence au maillot de l’équipe de Charleroi dont un représentant cherche la perle rare en Afrique. Pas de belle histoire façon « Zidane, naissance d’un champion » ou « Olive et Tom » mais une petite chronique qui cherche la réalité et montre un homme qui connait les codes pour réussir mais n’y parvient plus vraiment.

On pourrait penser le film centré sur ce looser (je l’ai cru dans un premier temps) mais cela mènerait inévitablement à une déception car Benoit Mariage est plus fin et nous fait un portrait assez corrosif des relations entre Africains et Européens, chacun rêvant quelque chose que l’autre n’a pas, chacun prenant l’autre pour plus bête qu’il ne l’ait ce qui mène inévitablement à des situations pourries à défaut d’être hilarantes.

Une petite musique aigre s’installe et elle réussit à mettre assez mal à l’aise dans certains cas sans pour autant juger les personnages qui jouent tous VOLONTAIREMENT le jeu qui les verra tous perdre.

Bref, voilà un film qui ne manque pas de qualités mais qui aura le malheur de ne rentrer dans aucune case bien proprette : pas ultra marrant, pas méga cynique, pas super réaliste, pas désespéré mais parfois désespérant …. On se trouve à la lisière de nombreux genre ce qui laisse perplexe au départ mais convient assez bien au final et singularise de belle manière ce long métrage.
.O.


Première :
¤ ¤
 
Studio / Ciné Live :
# # # (+)

.O.
Les rayures du zèbre s'inscrit dans cette même lignée, avec le foot comme prétexte pour évoquer la question du rapport Nord-Sud, entre une Europe en crise mais opulente et une Afrique en développement mais étranglée par la pauvreté. Son récit souffre de maladresses et de longueurs dommageables.

Mais l'essentiel est ailleurs : dans le ton employé pour parler de l'Afrique, franc, sans condescendance. Le réalisateur joue avec les clichés en les affrontant de face. Et en parfaite adéquation avec un Poelvoorde, superbe, dont on ne sait jamais s'il va exploser de rire ou fondre en larmes, il signe une oeuvre traversée de moments hilarants, mais qui sait aussi se faire grinçante, brutale et féroce. Terriblement (in)humaine.
.O.


Ajouter un commentaire

Votre note :

0
1
2-
2
2+
3
4
Nom :
E-mail :
Votre site web :
Titre :
Commentaire :
:)   :)
:(   :(
:grr:   :grr:
?!?   ?!?
Veuillez recopier ce code (4 lettres) :

Retour Accueil