Le procès de Viviane Amsalem

xxx
xxx
 
Réalisateur :
  Shlomi ELKABETZ et Ronit ELKABETZ
Acteurs :
  Ronit Elkabetz, Menashe Noy, Simon Abkarian, ..
     
Genre :
  Drame
Durée :
  1 h 55
Date de sortie :
  25/06/2014
Titre original :
  Gett
 
Note "critique" :
  2,83
 Classement 2014
  48 / 181

Résumé :
.O

xx
.O
En Israël, les notions de mariage et de divorce civils n'existent pas. Les rabbins sont les seuls à pouvoir célébrer une union et prononcer une séparation.
.O.

Xavier
@ @

.O.
02/07/2014

Le film n'est pas mauvais mais je n'ai pu m'enlever de l'esprit "Une séparation" que j'avais trouvé bien plus équilibré et beaucoup plus fort dans son scénario. Évidemment la situation portée à l'écran est ubuesque, mais le personnage de Simon Abkarian n'a quasiment rien pour lui et personne n'aura envie de le « supporter » ce qui donne un film à charge jusqu'à cette fin qui ne rehaussera pas l’estime que l’on pouvait avoir pour ce mari.

Filmer uniquement dans le prétoire ? pourquoi pas... mais les plans sur les jambes de Vivianne, ou ceux qui coupent la tête d'un des personnages m'ont paru très peu subtils et les multiples « rebondissements » (il faut le dire vite) au fil des témoignages m'ont rappelé la série Tribunal (je rajoute la bande-son du générique que j'aimais bien... et qui a pris un petit coup de vieux :P )

Bref, si le film a le mérite d'exister pour défendre une cause qu'il aura du mal à faire évoluer (Voir les commentaires du réalisateur ICI ou LA ) et s’il pique notre curiosité sur la manière dont il sera accueilli en Israël, je n'ai pas trouvé que c'était un grand film, ni même un bon film. Enfin, dans le marasme actuel il est au dessus de bien des longs-métrages vus lors de ce pauvre mois de juillet mais objectivement, il n’y a rien d’exceptionnel.
.O.


Première :
¤ ¤ ¤
 
Studio / Ciné Live :
# # # (+)
.O.
Une claque de cinéma. Un sens du découpage et une utilisation du montage qui soulignent, nuancent, étranglent et amplifient jusqu'à l'assourdissant le cri silencieux de cette femme. Une intelligence de mise en scène relayée par un scénario poussant l'incongruité de la situation jusqu'au paroxysme d'un humour salutaire. Et par l'interprétation géniale de Ronit Elkabetz (immense, comme toujours) et celle délicieusement horripilante de Simon Abkarian, l'un des plus grands comédiens français.
.O.

Ajouter un commentaire

Votre note :

0
1
2-
2
2+
3
4
Nom :
E-mail :
Votre site web :
Titre :
Commentaire :
:)   :)
:(   :(
:grr:   :grr:
?!?   ?!?
Veuillez recopier ce code (4 lettres) :

Retour Accueil