Hippocrate

xxx
xxx
 
Réalisateur :
  Thomas LILTI
Acteurs :
  Vincent Lacoste, Reda Kateb, Jacques Gamblin, ...
     
Genre :
  Comédie dramatique
Durée :
  1 h 40
Date de sortie :
  03/09/2014
Titre original :
  Hippocrate
 
Note "critique" :
  2,83
 Classement 2014
  67 / 181

Résumé :
.O

xx
.O
Benjamin veut devenir un grand médecin comme son père. Mais lors de son stage d'internat, le jeune homme réalise que rien ne va être facile, que rien ne va se passer comme il l'espérait.
.O.

Xavier
@ @ (-)

.O.
05/09/2014
Je ne sais pas si c'est moi qui étais dans un mauvais jour (et pourtant je l'ai vu AVANT les gardiens de la galaxie Wink ) mais j'ai été assez mal à l'aise avec le propos du film qui part trop souvent dans l'opposition entre ce petit gamin de 23 ans qui, bien évidemment, est le fils du directeur du service (vous savez, une situation qui doit se présenter tous les 4 matins) et ce pauvre médecin étranger qui a sa famille qui est restée au pays, qui doit se fader des stages ou il n'aura aucun droit à l'erreur alors qu'il a toute l'expérience et la bienveillance nécessaire pour faire un excellent médecin. Évidemment on se demande (ou pas) comment cela va tourner et la démonstration est sans appel, le jeune benjamin étant bien gauche alors que le super Abdel semble tout réussir même si ces blaireaux de l'hosto ne peuvent pas le comprendre car ils ont une logique numérique.

Le pire c’est que malgré cela j'ai beaucoup aimé les personnages interprétés par Reda Kateb et Vincent Lacoste mais leurs relations m'ont gêné car on sent le "film à thèse" plus que le film humain. Le parcours du combattant des médecins étrangers en France et les couleuvres à avaler font bondir, les approximations, les doutes, l'entrée dans un métier ou le "droit à l'erreur" n'existe pas et la pression qui va avec sont vaillamment montrés également (j'adore la séquence ou benjamin à sa mère au téléphone et qu'il parle de l’épisode de docteur house : 3 mots qui en disent plus que 50 scènes et 200 dialogues entre eux... cette envie d'exister, d'être à la hauteur, j'ai adoré !).

Les infirmiers sont souvent justes et le monde des internes décrit de manière rare (dans le sens ou on le voit rarement à l'écran mais je ne peux pas juger de sa véracité Razz ) mais les relations entre services auraient gagnées à être développées, la pluralité des internes fait souvent office de saynètes presque attendues (et les débats ne vont pas loin) et au final j'ai ressenti un énorme sentiment d'inachevé, la fin m'achevant dans sa dose de sucre trop élevée pour moi (autant pour le beau doc que pour la prise de position des internes).

Bref, il y a plein de petites choses qui m'ont touché dans ce film mais globalement j'en suis ressorti déçu et presque énervé devant tant de facilités dans le scénario... comme si, pour le scénario, le réalisateur avait voulu faire une démonstration à destination d'enfants et non d'adultes, en gommant toute ambiguïté et tout doute sur les capacités des uns et des autres à réussir. Quel gâchis :$
.O.


Première :
¤ ¤ ¤
 
Studio / Ciné Live :
# # # #
.O.
Pour son deuxième film, Thomas Lilti (Les yeux bandés) s'est inspiré de son vécu comme interne de médecine pour livrer un récit à la fois profond et drôle sur la responsabilité dans la décision médicale. (...) Réalisme, sens du dialogue et richesse des rôles secondaires font d'Hippocrate une comédie sociale réussie sur l'hôpital d'aujourd'hui.
.O.

Ajouter un commentaire

Votre note :

0
1
2-
2
2+
3
4
Nom :
E-mail :
Votre site web :
Titre :
Commentaire :
:)   :)
:(   :(
:grr:   :grr:
?!?   ?!?
Veuillez recopier ce code (4 lettres) :

Retour Accueil