Elle l'adore

xxx
xxx
 
Réalisateur :
  Jeanne HERRY
Acteurs :
  Sandrine Kiberlain, Laurent Lafitte, Pascal Demolon, ...
     
Genre :
  Comédie
Durée :
  1 h 45
Date de sortie :
  24/09/2014
Titre original :
  Elle l'adore
 
Note "critique" :
  2,00
 Classement 2014
  108 / 181

Résumé :
.O

xx
.O
Chanteur reconnu, Vincent Lacroix se dispute un soir avec sa femme. Cette dernière est mortellement blessée et Vincent va demander à une de sesn fans de l'aider à faire disparaitre le corps.
.O.

Xavier
@

.O.
28/09/2014
Une affiche qui intrigue, un extrait qui donne fortement envie et un film... qui ne cesse de décevoir alors qu’il avait une idée en or qu’il développe de manière bancale ou risible suivant les divers rebondissements.

Ceci est d’autant plus dommage que la rencontre entre la mythomane et le cynique avait de quoi donner une histoire solide, la femme délaissée qui choisirait de disparaitre pour faire les pieds à son mari à moins qu’elle n’ait été tuée par ce dernier ou par cette fan enamourée permettant d’entretenir un flou artistique dans lequel les policiers auraient bien du mal à distinguer le vrai du faux.

Ne cherchez rien de tout cela : le statut de la « victime » est très clair dès le départ et si le face à face entre les policiers et cette fausse naïve est parfois amusant, je ne comprends pas ce qui est passé par la tête des scénaristes lorsqu’ils ont décidé de faire du couple de policier des guignols sans intérêt (à ce titre la fin du film est LA-MEN-TA-BLE !).

Bref, il y a des claques qui se perdent car un sujet original, une bande d’acteurs honorables et un budget correct ça ne doit pas se trouver si facilement donc pondre quelque chose d’aussi indigeste est à la limite de la faute professionnelle !
.O.


Première :
¤ ¤
 
Studio / Ciné Live :
# # #
.O.
Entre polar et comédie, le film est scindé en deux intrigues inégales.
La première, axée sur le fanatisme, est riche en rebondissements. Kiberlain est parfaite face à un Laurent Lafitte dans un personnage qui lui ressemble presque trop. Dans la seconde intrigue, changement de ton : l'enquête policière sonne faux et les ficelles sont visibles au point de gâcher le final.
Au milieu, le spectateur est perdu dans une réalisation légèrement schizophrène.
.O.

Ajouter un commentaire

Votre note :

0
1
2-
2
2+
3
4
Nom :
E-mail :
Votre site web :
Titre :
Commentaire :
:)   :)
:(   :(
:grr:   :grr:
?!?   ?!?
Veuillez recopier ce code (4 lettres) :

Retour Accueil