Des chevaux et des hommes

xxx
xxx
 
Réalisateur :
  Benedikt ERLINGSSON
Acteurs :
  Ingvar Eggert Sigurðsson, Charlotte Bøving, Helgi Björnsson, ...
     
Genre :
  Comédie dramatique
Durée :
  1 h 20
Date de sortie :
  23/07/2014
Titre original :
  Hross i oss
 
Note "critique" :
  1,33
 Classement 2014
  141 / 181

Résumé :
.O

xx
.O
Kolbeinn et Solveig s'aiment, mais Kolbeinn a un autre amour dans sa vie : sa jument Grana qui, elle, est amoureuse de Brûn, un bel étalon. Tout cela ne peut que mal se terminer.
.O.

Xavier
@

.O.
24/07/2014
On enchaine avec "des chevaux et des hommes" qui bénéficiait de la chaude recommandation d'une copine de forum ciné... et qui avait pour lui de se passer en Islande, pays que j'ai pu "découvrir" il y a quelques années (les guillemets sont là car traverser cette île du Nord au Sud sac à dos sur le dos avec mon meilleur ami était bien une idée à la noix... le centre étant désertique et les dizaines de ruisseaux plus ou moins profonds à traverser m'ayant laissé des souvenirs glacés comme les morceaux que nous croisions dans l'eau :-p ).

Comme vous le voyez, l'Islande nous avait montré un ciel bien nuageux et bien pluvieux (un seul jour sans pluie... le dernier !) et le film semble confirmer que ce traitement que l'on pensait "spécialement réservé aux touristes" s'applique aussi aux locaux car le film garde ce ciel chargé qui va bien avec l'attitude de ces chevaux qui ont du mal à se faire dompter et ces humains qui semble vivre en vase clos de manière un peu trop prononcée.

Je ne savais pas a quoi m'attendre et je dois avouer que j'ai été dans un premier temps, plutôt très déçu par ce "comique" de l'absurde, ce sentiment étant renforcé par le décalage au niveau du rire entre la vingtaine de personnes dans la salle qui s'esclaffaient pour pas grand-chose (la vue d'un cheval au départ... puis, plus nous avancions dans le film, plus cela me semblait mystérieux : par exemple, quand une femme sort sa couette de sous son bonnet de laine, il y a eu des rires... quand un gars essaye de passe sa flasque de whisky à une femme et n'y parvient pas tout de suite ? là encore rire...). Dites, c'est moi qui suis vraiment difficile où certains prennent des substances illicites avant d'aller au cinéma ?? ou alors face à un sentiment de malaise, ces rires étaient nerveux (mais dans ce cas là, d'autres scènes auraient pu justifier ces reactions mais là... non... ).

En réalité, il n'y a pas vraiment de film, juste des petites scènes qui ont un lien puisque tous les personnages font partie d'une même communauté qui a du mal à se supporter, l'ambiance "médisance sur la place du village" étant remplacée par des séances d'espionnage tout ce qu'il y a de moins discret mais qui sont, pour moi, le seul ressort vraiment comique. Pour le reste, on est parfois dans du grand n'importe quoi et cette absurdité m'a laissé aussi froid qu'une tempête de neige.. qui apparait pour la scène la plus improbable du film lorsque le réalisateur nous fait un hommage à Star Wars en version beaucoup plus trash...

 

Enfin, j'ai vite trouvé le film trop systématique dans ses procédés de mise en scène (filmer l’œil du cheval à chaque début de nouvelle histoire) et les passages à l'église pour les enterrements assez "faciles" pour le petit discours du curé. À coté de cela, on voit gros comme un camion la boucle entre la première et la dernière histoire (les deux chevaux et l'homme au milieu... je ne dévoile rien puisque c'est l'affiche du film... et la situation contraire) et je n'ai ressenti aucune émotion envers ces personnages alors que la vision de cette simple plaque, au milieu des montagnes, m'avait glacé d'effroi pour un gars jamais vu :

Bref, je ne devais pas avoir le bon état d'esprit pour recevoir ce film qui m'a trouvé insensible à son humour et à ses développements... j'espère que vous aurez plus de chance et que vous pencherez du coté de nuages mais, comme elle vous a prévenu, attention une ou deux scènes demandent à avoir le cœur bien accroché :)
.O.


Première :
¤ ¤
 
Studio / Ciné Live :
#
.O.
(...) Son film verse dans le pittoresque lourd au lieu de la noirceur poétique aérienne visée...
.O.

Ajouter un commentaire

Votre note :

0
1
2-
2
2+
3
4
Nom :
E-mail :
Votre site web :
Titre :
Commentaire :
:)   :)
:(   :(
:grr:   :grr:
?!?   ?!?
Veuillez recopier ce code (4 lettres) :

Retour Accueil