De toutes nos forces

xxx
xxx
 
Réalisateur :
  Nils TAVERNIER
Acteurs :
  Jacques Gamblin, Alexandra Lamy, Fabien Héraud, ...
     
Genre :
  Comédie dramatique
Durée :
  1 h 30
Date de sortie :
  26/03/2014
Titre original :
  De toutes nos forces
 
Note "critique" :
  1,50
 Classement 2014
  76 / 181

Résumé :
.O

xx
.O
Comme beaucoup d'adolescents, Julien rêve de grandes aventures et d'émotions fortes mais Julien est cloué dans un fauteuil roulant. Alors, pour parvenir à vivre plus fort, il propose à son père de participer avec lui au triathlon "Ironman" de Nice.
.O.

Xavier
@ @ (-)

.O.
14/04/2014
Le sujet est fort mais le film est trop timide dans son traitement, l’histoire étant quasi parfaite du début à la fin, bouclée en 1h30 générique inclus.

Les réflexions sur la difficulté d’être parent d’un enfant handicapé ? Tout autant développé dans la bande-annonce que dans le film ! Le cheminement qui mène le père à accepter ce défi incroyable ? D'abord « non », puis une petite réunion qui arrive comme un cheveu sur la soupe et un « oui » qui ne fait pas très réfléchit.

La place de la sœur au milieu de tout ça ? Évacuée en deux trois phrases. Les entrainements progressifs ? Pendant les 50 premières minutes la seule chose que fait Jacques Gamblin à vélo ce sont… des descentes !

Il est question de l’histoire vraie dont est inspiré le film, il est dit qu’il a fallu quinze ans pour aboutir à l’Iron Man final mais là, le papa qui fume clope sur clope à l’écran, qui ne s’est plus entrainé depuis 17 ans, il reprend l’entrainement comme ça, sans problème…

Proposer une telle épreuve à son père (quasiment lui imposer) et ne pas réfléchir à ce que cela implique ? Surprenant… remarquez tout au long de la préparation il n’y aura quasiment pas de problèmes : pas de blessures, pas de difficultés pour s’équiper en matériel dernier cri, juste un problème d’inscription résolue en deux coups d’ascenseur et une petite chute vite expédiée… à enlever toutes les montagnes à escalader le film perd en force et se retrouve bien plat.

Évidemment il y a de (très) belles images lors du jour J (j’admire les participants surtout quand faire un marathon me parait déjà fou alors… après 3,8 km de natation et 150 km de vélo c’est impressionnant) et de jolis moments mais le film est bien trop confortable et convenu pour me convaincre. Dommage.
.O.


Première :
¤
 
Studio / Ciné Live :
# #
.O.
Jacques Gamblin, Alexandra Lamy et le jeune Fabien Héraud jouent leur partition avec application. Un sujet inattaquable, pour un mélo qui aurait gagné à soigner davantage les rapports père-fils et à boycotter sa bande-son parfois trop tire-larmes.
.O.

Ajouter un commentaire

Votre note :

0
1
2-
2
2+
3
4
Nom :
E-mail :
Votre site web :
Titre :
Commentaire :
:)   :)
:(   :(
:grr:   :grr:
?!?   ?!?
Veuillez recopier ce code (4 lettres) :

Retour Accueil