96 heures

xxx
xxx
 
Réalisateur :
  Frédéric SCHOENDOERFFER
Acteurs :
  Gérard Lanvin, Niels Arestrup, Sylvie Testud, ...
     
Genre :
  Thriller
Durée :
  1 h 35
Date de sortie :
  23/04/2014
Titre original :
  96 heures
 
Note "critique" :
  1,83
 Classement 2014
  134 / 181

Résumé :
.O

xx
.O
Carré, patron de la Brigade de répression du banditisme, a fait tomber Kancel, un parrain du milieu. Mais durant une extraction de cellule, le voilà kidnappé par ce dernier auquel il reste 96 heures pour obtenir le nom de celui qui, trois ans auparavant, l'a trahi.
.O.

Xavier
@

.O.
24/04/2014
Niels Arestrup me devait une revanche après le raté « Diplomatie »… malheureusement ce film confirme que le bonhomme a du mal à choisir ses films ou, plus exactement, à trouver des films dont le scénario est suffisamment solide pour qu’il s’exprime. L’extrait annonçait la couleur : une « garde à vue inversée ». Pourquoi pas, mais dans ce jeu, les flics sont toujours dans la panade puisqu’ils respectent la loi alors que les truands non.

Qu’est-ce que cela va donner ? Un nouvel épisode de « Saw » avec sévices divers et variés ? Non (et heureusement) mais la guerre psychologique entre les deux hommes n’est pas aidée par des complices trop peu nombreux et bien trop prévisibles. C’est dommage car la première partie du film est correcte que ce soit dans le développement de l’histoire ou dans le jeu des acteurs mais passé 48h, on tombe dans le grand n’importe quoi avec intrigue secondaire sans aucun intérêt (mais qu’est-ce que Sylvie Testud est allée faire dans cette galère) et intrigue primaire qui frise le grand n’importe quoi avec l’avocat et surtout la fille du truand joué par Arestrup.

Ce n’est pas la première fois que je vois ce type d’intrigue mais aussi grossièrement monté, c’est du lourd et je me demande ce qu’on fumé les scénaristes pour en arriver là.
Bref, il n’y a pas grand-chose à sauver dans ce 96h qui sauve la morale (les gentils sont gentils, les méchants sont… morts :-p) à défaut de décrocher les étoiles. La Bande Originale n’a pas le niveau d’un « 36 quai des Orfèvres » que je réécoute en écrivant cette critique et qui prouve que l’on sait faire en France quelques polars ambitieux… qui sont noyés sous le flot des productions insipides que sont aussi vite vues qu’oubliées :-(
.O.

Première :
¤ ¤
 
Studio / Ciné Live :
# # (+)
.O.
(...) Suspens, trahison, efficacité : Schoendoerffer junior emballe très proprement son polar old school. Certes, sur la fin, sa mise en scène ne se hisse pas à la hauteur de sa résiolution shakespearienne (...) mais le plaisir demeure, tant se régalent à l'écran lanvin, en flic tenace, et Arestrup, en salaud flamboyant.
.O.

Ajouter un commentaire

Votre note :

0
1
2-
2
2+
3
4
Nom :
E-mail :
Votre site web :
Titre :
Commentaire :
:)   :)
:(   :(
:grr:   :grr:
?!?   ?!?
Veuillez recopier ce code (4 lettres) :

Retour Accueil