Zulu

xxx
xxx
 
Réalisateur :
  Jérôme SALLE
Acteurs :
  Orlando Bloom, Forest Whitaker, Conrad Kemp, ...
     
Genre :
  2 h 00
Durée :
  Policier
Date de sortie :
  04/11/2013
Titre original :
  Zulu
 
Note "critique" :
  2,00
 Classement 2013
  29 / 163

Résumé :
.O

xx
.O
Dans une Afrique du Sud encore hantée par l'Apartheid, deux flics, un Blanc et un Noir, poursuivent l'assassin d'une adolescente. Cette enquête, menée des townships aux beaux quartiers, va bouleverser leurs vies.
.O.

Xavier
@ @ (+)

.O.
08/12/2013
Sur les recommandations d'une habituée d'un des forums que je fréquente, j'ai testé ce film et je dois dire que j'ai été franchement convaincu pendant une heure : est-ce l'effet "mort de Nelson Mandela" ? en tout cas la séance affichait complet dans la salle 2 de l'UGC Ciné Cité Les Halles plus d'un mois après la sortie du film... je penche plus sur cette hypothèse que pour un reveil tardif des fan du beau Legolas, alias Orlando Bloom ou de ceux de Forest Whitaker.

La paire joue le classique duo du flic calme et du flic au taquet, l'histoire est nerveuse et ça passe bien pendant une heure mais, malheureusement, la suite se gate avec l'utilisation de l'informatique pour déjouer un complot quasi planétaire ! Non mais, sérieusement, personne n'a trouvé risible cette secrétaire en mode "Anonymous" qui craque tout ce qu'elle veut limite en claquant des doigts ? A partir de ce moment ce ne sont plus des grosses  ficelles mais des gros cables qui sont sortis pour faire avancer l'histoire et le film perd en intensité ou tout du moins en réalité (ce qui va de paire pour moi).

La fin est une des plus marrante que j'ai eu la chance de voir au cinéma avec (ne lisez pas la suite si vous comptez voir le film) la course poursuite la plus lente et longue de l'histoire du cinéma : les gars au départ on moins de 10 mètres d'écart mais aucun ne prend l'ascendant et dans le desert, entre le lever du soleil et son zenith, ils courent, ou plutôt ils marchent, puis rampent puis... rhon... pich... (aller on reprend la critique "pour tout le monde).

Au final le film laisse une impression mitigée mais, globalement, cela fait un moment que je n'avais pas vu un film policier aussi nerveux et ça fait plaisir de voir ça au cinéma. Je lui donnerait donc un peu plus que la moyenne ce qui est surement un poil haut mais, comme ça, on ne pourra pas dire que je "n'aime rien" (spéciale dédicace pour toi Mick !) et j'aime bien contredire CinéLive (mais si leur critique a lu le bouquin, comme cela semble être le cas, je peux comprendre qu'il ait été autant déçu que moi lorsque je vois des adaptation peu fidèle et bien moins "fortes").
.O.


Première :
¤ ¤
 
Studio / Ciné Live :
# (+)
.O.
Au départ, Zulu est un roman glaçant sur un sujet brûlant, signé par la plume virulente de Caryl Ferey. Un polar glauque et anxiogène sur les spectres nauséabonds de l'Apartheid, témoignage désespéré d'une iniquité sociale et raciale toujours d'actualité. Au cinéma, porté par la caméra certes trépidante mais souvent hors sujet de l'auteur des deux Largo Winch, Zulu n'est plus qu'un thriller en forme de production inutilement dispendieuse, au casting irréprochable mais sans direction d'acteurs. Et auquel manque juste l'essentiel: l'âpreté, la rage et la fureur.

.O.

Ajouter un commentaire

Votre note :

0
1
2-
2
2+
3
4
Nom :
E-mail :
Votre site web :
Titre :
Commentaire :
:)   :)
:(   :(
:grr:   :grr:
?!?   ?!?
Veuillez recopier ce code (4 lettres) :

Retour Accueil