The Place Beyond the Pines

xxx
xxx
 
Réalisateur :
  Derek CIANFRANCE
Acteurs :
  Ryan Gosling, Bradley Cooper, Eva Mendes, ...
     
Genre :
  Thriller
Durée :
  2 h 10
Date de sortie :
  20/03/2013
Titre original :
  The Place Beyond the Pines
 
Note "critique" :
  2,50
 Classement 2013
  102 / 163

Résumé :
.O

xx
.O
Luke est une star dans son domaine, cascadeur à moto, il fait chaque soir dans les fêtes foraines le "Globve de la mort". Un jour, dans une petite ville, il découvre que suite à une aventure, il est le père d'un petit garçon. Il décide d'arrêter sa vie d'itinérant. Mais la jeune femme et son nouveau compagnon n'y tiennent pas.
.O.

Xavier
@

.O.
27/03/2013
Pfew... un film regroupant Ryan Gosling et Bradley Cooper, les deux coqueluches actuelles d'Holywood pouvait il accoucher d'autre chose que d'une vaste blague ? A l'instar de "Drive", le film a fait se palucher les critiques (3,6 de moyenne) et les spectateurs (4,0 de moyenne !) et uen fois de plus je suis resté complètement sur ma fin.

Je ne suis pas contre les film lent, mais je ne vois pas l'intéret de nous caser trois film en un si c'est pour faire trois film bas de gamme... la première partie de l'histoire est une resucée de Drive et ce n'est pas la présence d'Eva Mendes qui me fera réviser mon jugement... la seconde avec un film qui tourne du coté des gangster n'apporte aucun frisson, les braquages s'enchainant comme des tours de manège pour enfant de moins de 8 ans... la derière est la plus indigeste avec un drame prévisible de bout en bout qui m'a donné envie de hurler à chaque pseudo rebondissement prévisible au possible.

Bref, 2h10 de cinéma comme je le déteste, le film enfilant les situations attendues ce qui lui donne le souffle court dès le premier quart d'heure et qui se traine pendant les 120 minutes suivantes... soit 7200 secondes... Vous avez du temps, les nerfs solides et pas peur des clichés, foncez :o) Sinon, bifurquez et rejoignez une autre salle de cinéma !
.O.


Première :
¤ ¤ ¤
 
Studio / Ciné Live :
# # # (+)
.O.
Derek Cianfrance assoit d'emblée le spectateur avec des plans séquences virtuoses. En fouillant la nuance du drame avec subtilité, il s'inscrit dans la lignée d'un James Gray, mais aussi d'Alejandro Gonzáles Iñárritu, dont il partage le goût mélancolique pour les fresques king size. Dans cette tonalité si particulière, qui mêle thriller et mélo, la moindre exagération s'avère fatale. Et si on devine parfois les efforts de Cianfrance pour maintenir son récit à flots, son ambition est récompensée. The place to be, comme on dit.
.O.

Ajouter un commentaire

Votre note :

0
1
2-
2
2+
3
4
Nom :
E-mail :
Votre site web :
Titre :
Commentaire :
:)   :)
:(   :(
:grr:   :grr:
?!?   ?!?
Veuillez recopier ce code (4 lettres) :

Retour Accueil