The Lunchbox

xxx
xxx
 
Réalisateur :
  Ritesh BATRA
Acteurs :
  Irrfan Khan, Nimrat Kaur, Nawazuddin Siddiqui, ...
     
Genre :
  Comédie dramatique
Durée :
  1 h 45
Date de sortie :
  11/12/2013
Titre original :
  Dabba
 
Note "critique" :
  2,66
 Classement 2013
  63 / 163

Résumé :
.O

xx
.O
Pour tenter de reconquérir son mari qui la délaisse, Ila lui prépare chaque jour de délicieux plats pour son déjeuner sur son lieu de travail. Suite à une erreur, ils sont livrés à un autre.
.O.

Xavier
@ @ (-)

.O.
29/12/2013
La séance complète à Bercy m'a obligé à me délocaliser de l'autre coté de la Seine pour découvrir les nouvelles salles du MK2 Bibliothèque... qui ont aussi fait salle comble en ce dimanche après-midi au plus grand étonnement de mes deux voisines d'une vingtaine d'années dont l'échange pendant les pubs m'a bien fait rigoler : " Ça y est les gens ils voient Indiens sur l'affiche, ils pensent à Bollywood..." et la copine de répondre "pourtant quand les gens me croisent dans la rue ils ne se retournent pas" looool

L'affiche annonce "notre coup de cœur à Cannes", "un petit bijou", toutes ces accroches qui, en règle générale, laissent présager d'un film moyen qui a besoin de se rassurer en affichant l'avis des critiques pro... Enfin, dans une salle surchauffée je débute le voyage du côté de Bombay avec ces fameuses lunchbox préparées amoureusement par les femmes qui les font transporter à leur mari par un système qui, s’il est vrai, est en effet très impressionnant.

La découverte de cette ville se fait en quelques plans et très rapidement l'histoire se déroule exactement comme nous l'avait annoncé le résumé : une erreur de livraison et... et... bah oui, et quoi ? Pendant quasiment une heure le film ne trouve pas son rythme, seules les interventions de la voisine invisible et le pseudo comique amené par le futur remplaçant du "héros" coupant les longues lectures de lettres envoyées de part et d'autre.

Lire des lettres au cinéma ? On a déjà vu plus cinégénique et l'ennuie nous tombe dessus très rapidement. C'est dommage car les thèmes abordés sont nombreux et intéressants : quand est-ce qu'on se "sent vieux" ? Comment interpréter le suicide d'un proche ? Comment vivre son amour et sa vie quand on se sent délaissé ou quand on est réellement seul ? "Parfois en prenant le mauvais train on arrive à la bonne gare" est répété plusieurs fois dans le film mais les aiguillages ne devaient pas tous mener dans la bonne direction quand le scénario a été écrit car le film se perd dans toutes ces thématiques et n'en traite aucune en profondeur ce qui laisse une impression d'inachevée assez désagréable.

Bref rien d'infamant mais rien de franchement remarquable dans ce petit film qui se distingue de la masse par sa provenance et ses quelques bonnes idées mais cela ne suffira pas à lui faire atteindre la moyenne. Suis-je retors aux fameux "feel good movie" dont parle le critique de "Ciné Live" ? Il ne me semble pas mais pour cela il faut qu'ils soient d'un tout autre niveau !
.O.


Première :
¤ ¤ ¤
 
Studio / Ciné Live :

# # # (+)

.O.
La cuisinière et le grincheux ne se connaissent pas, mais débute entre eux une relation épistolaire secrète et complice. Un peu comme dans "The Shop Around the Corner", de maître Lubitsch, dont The lunchbox s'apparente à un cousin lointain et gastronomique. Une douce mélancolie imprègne le récit, touchant quand il parle du temps qui passe ou des sentiments qui s'étiolent. Fraîcheur et bonne humeur traversent également un film qui provoque les mêmes symptômes qu'un feel good movie: on en ressort heureux, avec cette envie irraisonnée de croire au hasard et à l'amour.
.O.

Ajouter un commentaire

Votre note :

0
1
2-
2
2+
3
4
Nom :
E-mail :
Votre site web :
Titre :
Commentaire :
:)   :)
:(   :(
:grr:   :grr:
?!?   ?!?
Veuillez recopier ce code (4 lettres) :

Retour Accueil