Spring Breakers

xxx
xxx
 
Réalisateur :
  Harmony KORINE
Acteurs :
  James Franco, Vanessa Hudgens, Selena Gomez, ...
     
Genre :
  Drame
Durée :
  1 h 30
Date de sortie :
  06/03/2013
Titre original :
  Spring Breakers
 
Note "critique" :
  2,66
 Classement 2013
  73 / 163

Résumé :
.O

xx
.O
Quatre jeunes filles fauchées dévalisent un fast food avec de fausses armes pour payer leur Spring Break et après le casse partent vers les plages de la Floride se défouler dans un déluge d'alcool et de sexe.
.O.

Xavier
@ @ (-)

.O.
13/03/2013
L'extrait me laissait complètement froid mais les critiques parlaient toutes d'un film plus profond que ce qu'il laissait présager. La perspective de voir un peu de soleil dans cette grisaille parisienne caractérisée par des températures polaires m'a également encouragé à laisser sa chance à ce film. Côté soleil et belles minettes, vous ne serez pas déçu : Harmony Korine ne se prive (et ne nous prive) pas d'une belle publicité pour le Spring Break... si l'on considère que 100% des américaines sont des top models et que tous les mecs sont plus souvent en salle de musculation qu'en salle de cours...

Ces quatre petites étudiantes qui n'ont pas l'air franchement malheureuse ont l'idée de faire un braquage pour se payer leurs vacances mais elles appellent papa et maman depuis la Floride pour dire que tout va bien... celle qui va réussir à "s'extraire" de l'emprise de James Franco s'appelle Faith... la bande son nous mixe très subtilement des bruits de pistolet avec le rappel qu'on est dans la "Spring Break" qui fait rêver les foules...

La mise en scène est bonne (à l'image du braquage) mais les clichés s'empilent grossièrement... pourtant, les "cahiers du cinéma" ont vu un trip halluciné qui les a complètement convaincu ? Impressionnant... mais serais-je passé complètement à côté du sujet du film ? Les trajectoires de ces quatre papillons qui vont se bruler plus ou moins au contact de James Franco, électron libre qui semble si puissant à leurs yeux mais finira broyé permet au film de ne pas sombrer dans le grand n'importe quoi. De là à lire cette critique : "De cet objet idiot s'écoule une sorte de poésie repoussante et naïve, burlesque et synthétique, vulgaire et bête, une sorte de poésie perdue, à ramasser, à rincer, impropre à la consommation, innommable en somme, mais qui exprime aussi la part poétique et misérable de notre époque." il y a un pas que je ne franchirai pas.

Bref, sous ces allures de film décérébré, Spring Break propose une vision désenchantée du rêve de l'étudiant américain ce qui lui permet de se démarquer des teen-movie habituels mais cela reste trop superficiel pour vraiment me convaincre.
.O.


Première :
¤ ¤ ¤
 
Studio / Ciné Live :
# # # (+)
.O.
Harmony Korine, ses films ovni et ses scénarios de fou pour Larry Clark. Cette fois, ses personnages ne sont pas d'emblée marginaux. Il porte son regard sur quatre filles de l'Amérique mainstream, quatre héritières du club Mickey. Avant que les choses ne se gâtent. Leur virée en Floride où elles croisent Alien (James Franco, énorme) va tourner au trip halluciné et violent, que Korine emballe dans une mise en scène génialement fiévreuse. Son honnêteté se mesure au fait qu'il assume la vacuité de son film, la fascination naissant de la contemplation de ce vide fluorescent, exempt de tout propos moral. Une parenthèse désenchantée à la poésie sauvage.
.O.

Ajouter un commentaire

Votre note :

0
1
2-
2
2+
3
4
Nom :
E-mail :
Votre site web :
Titre :
Commentaire :
:)   :)
:(   :(
:grr:   :grr:
?!?   ?!?
Veuillez recopier ce code (4 lettres) :

Retour Accueil