Snowpiercer, Le Transperceneige

xxx
xxx
 
Réalisateur :
  Bong Joon HO
Acteurs :
  Chris Evans, Song Kang-Ho, Ed Harris, ...
     
Genre :
  Science-Fiction
Durée :
  2 h 00
Date de sortie :
 

30/10/2013

Titre original :
  Snowpiercer
 
Note "critique" :
  3,16
 Classement 2013
  26 / 163

Résumé :
.O

xx
.O
En 2031, une ère glaciaire paralyse la Planète bleue. Seul un long train avec à son bord les derniers survivants de la race humaine et un prolétariat sous l joug d'une classe dominante, fonce à travers les paysages de glace.
.O.

Xavier
@ @ (+)

.O.
01/11/2013
Il a de la gueule ce train et, en plus, le synopsis donne envie d'en savoir plus sur ces hommes et femmes qui tournent en rond depuis 17 ans... Adapté d'une BD dont je 'nai jamais entendu parler (mais je suis loin d'être un specialiste), ce transperceneige (ça somme vraiment bien comme nom) propose au réalisateur de "The Host" de filmer une révolte voir une révolution... La référence serinée partout ne me faisiat pas rêver, "the host" étant pour moi un superbe pétard mouillé donc je n'étais pas méga confiant mais après avoir été refoulé de la séanc de 20h complète, je tentais ma chance à celle de 22h15 pour trouver une salle très stéréotypées puisque composée quasiment exclusivement de trentenaires ayant tous un smartphone à la main en attendnat le début du film (il y aurait vraiment eu une photo à faire).

Je suis visiblement dans le coeur de cible moi aussi et nous voilà en ce vendredi soir embarqués à plus de 300 pour une aventure qui se révèlera bien moins linéaire que ce que je craignais. Si le film n'est pas exceptionnel, il amène son quota d'action et de reflexion sur le meilleur moyen de gérer une "société" qui serait mise "en attente" dans un train qui ne sait pas pour combien de temps il en a... Je trouve dommage que le film se place 17 ans après l'embarquement du train et je pense qu'il aurait été plus intéressant de se placer bien plus longtemps après, les problèmes de consanguinité et les mentalités étant plus important qu'ici ou, finalement, ceux qui sont "à l'avant" n'ont aucunement besoin de ceux qui sont "à l'arrière" ce qui fait se demander pourquoi la répression n'est pas faite de manière bien plus violente...

Enfin, ce n'est pas le choix du scénario qui se révèle moins ambitieux mais s'illustre à travers quelques scènes vraiment marquantes (j'en ai froid au bras !) et quelques bastons homériques qui n'auraient surement pas été validées si le film s'était fait avec de l'argent américain ! Avec cela, les dialogues permettent de donner un peu de profondeur à l'histoire et si vous allez au cinéma avec des amis, vous aurez surement de quoi débattre pendnat quelques heures sur les diverses possibilités qui se présentaient à ces révoltés, sur la meilleure organisation possible dans un train comme celui là ou sur les chances de survie en période glaciaire :o)

Bref, ce Transperceneige est à l'image du train : solide et fragile à la fois, la faute à un scénario qui n'exploite pas toutes les pistes qu'il propose ce qui a tendnace à m'agacer car je suis certain qu'il y avait de quoi faire un très grand film. Dommage mais, si vous avez l'occasion, je conseil quand même la balade à bord ;-)
.O.


Première :
¤ ¤ ¤
 
Studio / Ciné Live :
# # # #
.O.
Si le prologue laisse craindre une énième parabole sur la lutte des classes, ce train se déleste vite de ce lourd bagage pour nous entraîner dans une aventure trépidante, où la progression des personnages, de wagon en wagon, nous pousse un peu plus vers une folie métaphysique.
.O.

Ajouter un commentaire

Votre note :

0
1
2-
2
2+
3
4
Nom :
E-mail :
Votre site web :
Titre :
Commentaire :
:)   :)
:(   :(
:grr:   :grr:
?!?   ?!?
Veuillez recopier ce code (4 lettres) :

Retour Accueil