Rush

xxx
xxx
 
Réalisateur :
  Ron HOWARD
Acteurs :
  Chris Hemsworth, Daniel Brühl, Olivia Wilde, ...
     
Genre :
  Drame
Durée :
  25/09/2013
Date de sortie :
  2 h 00
Titre original :
  Rush
 
Note "critique" :
  2,50
 Classement 2013
  34 / 163

Résumé :
.O

xx
.O
Le pilote anglais James hunt et l'Autrichien Niki lauda étaient différents en tout. Le premier, coureur de filles et la langue bien pendue devant les caméras, le second, exigeant et travailleur aux cotés des mécaniciens de la Scudéria. L'histoire d'une rivalité.
.O.

Xavier
@ @

.O.
29/09/2013

Je ne suis plus un passionné de Formule 1 depuis un bon moment mais j'ai des souvenirs plus jeune de dimanche après midi passés devant la télé à regarder Jean Alesi, seul français a l'époque, tenter de gagner son 1er grand prix quand Schumacher, Hakkinen, Villeneuve et cie trustaient les podiums...

Je me suis rapidement lassé de ce spectacle fascinant à certains égards mais assez enquiquinant, les écarts entre les voitures ne permettant pas aux pilotes d'avoir des chances de s'exprimer et les 80 tours de circuit entrecoupés de 10 pages de pubs ayant raison de ma patience.

Regarder le départ pour la tension qui y règne, l’arrivée pour voir le drapeau à damier s’abaisser puis, depuis quelques années, regarder le titre de la news sur l’equipe.fr sans même lire l’article puisque ce sport m’indiffère alors que je peux aussi bien regarder du curling que du tennis ou du snooker pendant des heures.

Bref, je n’avais pas envisagé de voir « Rush » mais une critique m’a fait changé d’avis : si la ressemblance des personnages avec les vrais protagonistes m’indifférait au plus haut point, si les critiques dithyrambiques de la presse (sauf télérama qui, une fois de plus, se singularisait) ne me donnaient pas plus envie que ça, si le nom du réalisateur (Ron howard) et de ses précédents films à succès (il commence à avoir une filmographie impressionnante le mister) ne me paraissait pas une assurance tout risque, elle mentionnait le compositeur de la bande originale du film, qui a suffit à me décider à caler ce film dans ma liste des longs métrages à ne pas rater puisqu’il s’agissait d’un certain… Hans Zimmer !

Et oui, des fois il en faut peu :-p Me voici donc au ciné en ayant déjà vu l’affiche très « rouge » du film 2-3 fois mais sans savoir exactement de quoi il en retournait. Nikki Lauda ? Oui cela m’évoque quelque chose mais James Hunt… c’est le gars qui aurait inventé le concept des pizzas livrées à domicile ? Ah non… c’est un anglais qui a dû faire aussi de la F1 !

J’ai découvert en sortant du film la phrase d’accroche présente sur l’affiche : « Deux champions, un mythe » qui résume assez bien la réalité, le film retraçant le duel qui opposa ces deux champions à l’image d’un Prost/Senna, d’un Schumacher/Hakkinen ou autre duo/duel qui permettent à un sport de vivre des moments mythiques comme le font en ce moment Feder/Nadal/Djokovic au tennis.

Je ne connaissais pas ce championnat 1976 et, à la vue du film, on comprend pourquoi les scénaristes se sont emparés de cette saison de F1 qui avait tout pour devenir mythique. Malheureusement, comme souvent quand un sport est filmé par un réalisateur qui ne s’y connait pas très bien, on passe à côté de belles choses quand il s’agit de mettre en image les moments sur la piste (à l’image de Eastwwod qui filmait comme un pied le rugby dans « Invictus ») : enchainer les grands prix pour nous montrer à chaque fois un ou deux dépassements n’est pas très convaincant et c’est comme montrer que les buts dans une coupe du monde… comment faire monter la tension ? Pas sur le circuit du coup…

La rivalité sera donc surtout en dehors des paddocks entre l’Autrichien à la tête de castor et l’anglais playboy. Là encore, la caricature prend trop vite le pas sur le portrait fouillé des personnages. Le gars dit faire de la F1 comme un businessman mais dès qu’il arrive dans un stand il est capable d’alléger la voiture de 50kg et de faire gagner 2s au tour au pilote titulaire… joli mais où a-t-il appris cela ? la science infuse n’existe pas. Opposé le labeur de l’un à l’inné de l’autre est facile mais on n’est pas pilote de F1 par hasard et tout parait trop facile…

Le film est finalement bizarre : l’histoire de cette saison de F1 avec ses multiples péripéties est vraiment passionnante et son dénouement assez invraisemblable… ce sont ces moments qui n’arrivent que dans le sport et ne connaissant pas la « réalité » je me suis retrouvé embarqué dans cette dernière course mais le film, à l’image de la bande originale d’Hans Zimmer n’arrive pas à se sublimer : le scénario est parfait, les acteurs jouent correctement mais une fois sortie de la salle, le duel entre ces deux pilotes qui montrent que leur antagonisme était également leur carburant indispensable à leur réussite n’arrive pas à convaincre. Où se cache la fameuse accroche ? Dans une fin écrite sur l’écran mais nous sommes au cinéma pas dans un bouquin !

Bref, « Rush » est un film honnête, qui devrait avoir beaucoup de choses pour lui mais qui n’a pas réussit à m’embarquer dans un tourbillon d’adrénaline, à me faire comprendre ces pilotes et notamment pourquoi le pourcentage de chance de mourir sur une course est de 20% et pas 15 ou 35% pour être acceptable. Il y a trop de choses balancées sans arrière-plan solide pour me convaincre et si le film aura une petite moyenne (et la bande sonore une note bien inférieure), j’aurais aimé avoir plus car il y avait vraiment de quoi faire quelque chose de grand, de TRÈS grand ce qui explique ce sentiment de déception finale.









.O.


Première :
¤ ¤ ¤
 
Studio / Ciné Live :
# # (+)
.O.
Ron Howard retrace cette rivalité avec une mise en scène qui a le mérite de ne pas trop abuser des effets pour faire vivre l'intérieur des courses. Mais, côté scénario, Rush frôle la sortie de piste en se limitant à un duel de stéréotypes - l'Autrichien, forcément rigide et travailleur, face à l'Anglais, évidemment noceur et cossard - qui témoigne d'une approche trop scolaire de ce sujet en or. Et ce même si l'interprétation inspirée de Daniel Brühl et Chris Hemsworth sauve la mise.
.O.

Ajouter un commentaire

Votre note :

0
1
2-
2
2+
3
4
Nom :
E-mail :
Votre site web :
Titre :
Commentaire :
:)   :)
:(   :(
:grr:   :grr:
?!?   ?!?
Veuillez recopier ce code (4 lettres) :

Retour Accueil